VIDEO. Criminalité à Marseille : une mère brise le silence

SARAH BERNUCHON, CLEMENT LE GOFF, DAVID DA MEDA / FRANCE 2

Malika Ben Amar a perdu son fils de 20 ans, victime d'un règlement de comptes. Aujourd'hui, elle se bat contre la délinquance à Marseille.

Malika Ben Amar se confie devant les caméras de France 2. Un cri de douleur pour cette mère, dont le fils est mort poignardé de dix coups de couteau à 20 ans, le 18 juillet 2010, dans les quartiers Nord de Marseille.

Elle a décidé de prendre la parole pour dénoncer l'omerta qui règne dans les quartiers. Elle affirme connaître le meurtrier, une mauvaise fréquentation de son fils. Les deux hommes auraient commis un braquage ensemble en 2007. "Dans les quartiers, il y avait énormément de monde au moment de l'assassinat de mon fils, ils étaient tous là à assister (…). Tout le monde savait qui l'a assassiné."

"On ne peut pas ne pas agir"

Elle a donné le nom de cet homme à la police, mais pour la justice, les preuves étaient insuffisantes, et il n'a pas été condamné. Il est mort dans un règlement de comptes, le 13 mars 2013. Cela n'apaise pas la colère de Malika Ben Amar, qui voulait un procès. Elle garde de la rancœur à l'encontre de tous ceux qui ont gardé le silence lors de la mort de son fils.

Aujourd'hui, elle a décidé de se battre au sein du Collectif du 1er juin, des mères de famille qui luttent contre la délinquance. "On ne peut pas regarder et ne pas agir." Elle demande un plan d'urgence, notamment pour aider les familles menacées par les trafiquants de drogue à être relogées.

Vous êtes à nouveau en ligne