Un homme de 22 ans abattu sur le Vieux-Port à Marseille, la piste du règlement de comptes ne fait "aucun doute"

Des policiers à Marseille, après un réglement de comptes, le 12 janvier 2018.
Des policiers à Marseille, après un réglement de comptes, le 12 janvier 2018. (ROSSI DAVID / MAXPPP)

La victime était seule sur le trottoir, dans la nuit de samedi à dimanche sur le Vieux-Port à Marseille, quand elle a reçu au moins dix balles tirées à bout portant par un fusil automatique, sans doute une kalachnikov.  

Un jeune homme de 22 ans a été abattu de plusieurs balles tirées à bout portant, dans la nuit du samedi 9 au dimanche 10 juin sur le Vieux-Port de Marseille (Bouches-du-Rhône), ont appris France Bleu Provence et franceinfo de sources concordantes, confirmant une information du journal La Provence. Selon une source policière jointe par franceinfo, la piste du règlement de comptes ne fait aucun doute.

Les faits se sont déroulés vers 2 heures du matin dimanche, à proximité d'un secteur plutôt fréquenté du Vieux-Port de Marseille. La victime était seule sur le trottoir quand elle a reçu au moins dix balles tirées à bout portant par un fusil automatique, sans doute une kalachnikov.

Une fusillade près d'un lieu fréquenté

Quelques bars et boîtes de nuit étaient encore ouverts à cette heure, et il y avait du monde rentrant de l'esplanade du musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée (Mucem), où se déroulait une fête populaire, quand la fusillade a eu lieu.

Selon une source policière, la piste du règlement de comptes ne fait "aucun doute", l'équipe de tueurs étant visiblement composée de "professionnels". Au moment des tirs, la victime était seule, à découvert, et sans personne immédiatement à portée qui aurait pu prendre une balle perdue.

13e victime lors d'un réglement de compte

Le secteur est resté bouclé un long moment par les forces de l'ordre, le corps de la victime n'étant retiré que vers 7 heures du matin. Une heure tardive qui s'explique par le fait que les pompes funèbres de la ville de Marseille ne commencent qu'à cette heure-là le dimanche. Il n'y a pas de permanence de nuit.

Il s’agit du treizième règlement de compte de ce type depuis le début de l’année dans les Bouches-du-Rhône. En 2017, 14 personnes avaient perdu la vie dans des règlements de comptes à Marseille, selon les chiffres de la préfecture de police, contre 29 en 2016.