Sécurité à Marseille : Valls accuse Gaudin de "démagogie"

Le ministre de l\'Intérieur, Manuel Valls, le 21 mai 2012 à Marseille.
Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, le 21 mai 2012 à Marseille. (BORIS HORVAT / AFP)

Le ministre de l'Intérieur s'est déclaré "consterné" par la demande du sénateur-maire de placer la totalité de la ville de Marseille en zone de sécurité prioritaire.

POLITIQUE - Le ministre de l'Intérieur n'apprécie pas les critiques du maire de Marseille sur la délimitation des zones de sécurité prioritaires (ZSP). Samedi, Jean-Claude Gaudin avait demandé dans un entretien au Figaro que la totalité de sa ville soit classée en ZSP, "comme cela a été fait à Lille", jugeant "pas acceptable que seules les circonscriptions de députés socialistes soient classées, et pas les autres".

Dès samedi soir, le ministère de l'Intérieur avait fait savoir que, contrairement aux allégations de Jean-Claude Gaudin, "certains quartiers de Lille seront en ZSP mais pas la ville tout entière".

Dimanche, c'est Manuel Valls en personne qui répond au sénateur-maire UMP de Marseille. Dans un entretien à l'AFP, peu avant une visite à Mulhouse, le ministre de l'Intérieur s'est déclaré "consterné" par la demande de Jean-Claude Gaudin. Sa réaction "est placée sous le signe de la démagogie et de l'irresponsabilité. Je suis un ministre de l'Intérieur qui veut travailler avec tous les élus mais je ne laisserai pas un tel propos passer", a déclaré Manuel Valls.

France 2

"Gaudin a nié les problèmes de sécurité à Marseille"

Pour Manuel Valls, "expliquer qu'il faut une ZSP sur la ville entière démontre que durant plusieurs années, lui et ses amis ne se sont pas occupés de cette ville". "Marseille est une ville en très grande perdition, qui a besoin d'une réponse exceptionnelle de l'Etat et c'est ce qui va être fait avec la réunion de jeudi", a insisté le ministre, évoquant le comité interministériel prévu à Matignon pour élaborer un "programme d'action pour l'agglomération marseillaise".

Le ministre socialiste dresse un constat sévère de la politique municipale en matière de sécurité. "Gaudin a nié pendant des années les problèmes de sécurité à Marseille. Il a laissé à l'abandon des pans entiers de sa ville touchée par l'insécurité". Manuel Valls estime qu'il faut "d'abord des changements de structure" dans la cité phocéenne, "notamment dans l'organisation de la police, et de la gendarmerie", ajoutant : "Il y aura des moyens supplémentaires, cela veut dire aussi des changements d'hommes".

Vous êtes à nouveau en ligne