Règlement de comptes à Marseille : deux jeunes tués dans une voiture

Vingt-trois personnes ont été tuées dans des règlements de comptes depuis le début de l\'année 2012 à Marseille (Bouches-du-Rhône).
Vingt-trois personnes ont été tuées dans des règlements de comptes depuis le début de l'année 2012 à Marseille (Bouches-du-Rhône). (THOMAS COEX / AFP)

Les deux victimes ont été tuées avec des armes de gros calibre par des hommes à moto, dans les quartiers Nord de la ville.

MARSEILLE - C'est le 22e règlement de comptes de l'année 2012 dans la région de Marseille (Bouches-du-Rhône). Deux jeunes hommes d'une vingtaine d'années ont été abattus dans les quartiers Nord de la ville, jeudi 1er novembre vers 18h40, par des tueurs à bord d'une voiture.

D'après les premiers éléments de l'enquête, le double homicide serait lié à des rivalités entre bandes sur fond de trafic de stupéfiants, a indiqué le maire des 13e et 14e arrondissements, Garo Hovsepian.

Que sait-on des circonstances des meurtres ?

Les deux victimes, qui se trouvaient à bord d'une Clio noire de location, sont mortes sur le coup après avoir été touchées par des projectiles de gros calibre, probablement tirés par une kalachnikov et un pistolet de gros calibre. Un troisième occupant a réussi à sortir du véhicule pour se réfugier dans un appartement voisin, selon une autre source proche de l'enquête. Selon le témoignage de ce rescapé, une voiture a bloqué la Clio contre le trottoir, tandis que les occupants d'un second véhicule ouvraient le feu sur eux.

Les faits se sont déroulés près de l'avenue de l'Escadrille Normandie-Niemen, dans le 14e arrondissement. Les investigations ont été confiées à la brigade criminelle de la police judiciaire, déjà en charge de plusieurs meurtres sur fond de trafic de drogue. 

Le procureur adjoint de la République, Jean-Jacques Fagni, s'est rendu sur la scène du crime. Le préfet de police des Bouches-du-Rhône, Jean-Paul Bonnetain, le directeur départemental de la Sécurité publique (DDSP), Pierre-Marie Bourniquel, et le directeur interrégional de la police judiciaire, Christian Sainte, tous trois entrés récemment en fonction, ont également fait le déplacement.

C. Rémond, C. Krauskopff-Wolff - France 2

Quels sont les éléments connus de l'enquête ?

Une sacoche, dont le contenu est en cours d'expertise, a été découverte sur les lieux. En début de soirée, une des voitures utilisées par les agresseurs, une Golf, a par ailleurs été retrouvée brûlée, sur la commune des Pennes-Mirabeau, à une quinzaine de km de Marseille.

Pourquoi cette série noire ?

Les deux jeunes hommes abattus jeudi sont les 22e et 23e victimes de règlements de comptes depuis le début de l'année dans la région de Marseille après l'assassinat par balles, le 11 octobre, d'un homme de 53 ans à la terrasse d'un bar du 4e arrondissement de la cité phocéenne, devant de nombreux témoins à l'heure du déjeuner. Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, s'était rendu sur les lieux, dénonçant "un crime de trop, inacceptable". 

Dans cette série noire, la plupart des victimes sont de jeunes hommes issus des cités marseillaises. En cause, le trafic de stupéfiants qui envahit certains quartiers défavorisés de la ville et conduit à une montée de la violence. Ces règlements de comptes, parfois commis en pleine rue, frappent l'opinion. Le 30 août, Samia Ghali, la sénatrice socialiste et maire des 15e et 16e arrondissements, en a même appelé à l'armée, sans être entendue par François Hollande. 

Que met en place l'Etat pour rétablir l'ordre à Marseille ?

Début septembre, le gouvernement a voulu montrer qu'il reprenait la main à Marseille. A l'issue du comité interministériel réuni à Matignon, le Premier ministre a annoncé une série de mesures visant à endiguer la forte criminalité qui alarme élus et habitants.

Parmi les mesures annoncées par Jean-Marc Ayrault : l'envoi de 205 policiers et gendarmes supplémentaires dans la ville, la création d'une nouvelle zone de sécurité prioritaire (ZSP) où les moyens seront concentrés dans les quartiers sud (il en existe déjà une dans les quartiers nord), davantage de moyens pour la justice et les prisons, un nouveau préfet chargé de l'agglomération marseillaise…

Jean-Marc Ayrault doit par ailleurs se rendre sur place lundi et mardi prochains.

Vous êtes à nouveau en ligne