Marseille : la police a évité huit règlements de comptes

France 2

Les règlements de comptes à Marseille sont presque devenus habituels. Pourtant, le nombre de policiers a augmenté. Et un préfet chargé de la sécurité a été nommé. Frédéric Ploquin, journaliste à Marianne, est l'invité du Grand Soir 3 pour en parler ce mardi 6 septembre.

Frédéric Ploquin, journaliste à Marianne, souligne dans le Grand Soir 3 ce mardi que "les six règlements de comptes du mois d'août à Marseille n'ont aucun lien entre eux. Chacun a son explication. Il y a les Comoriens et les gitans qui s'affrontent depuis quatre-cinq ans. Il y a des morts liés uniquement à des vols de stupéfiants. Il y a une lutte à mort pour le contrôle des territoires. Et enfin il y a le milieu traditionnel" avec ses voyous et ces vengeances.

Une police "larguée" qui progresse

L'auteur de plusieurs ouvrages sur le grand banditisme, dont le dernier est Les Gangsters et la République, rappelle qu'il y a "une dizaine d'années, la police était larguée en matière de banditisme des cités". Il souligne qu'elle a fait "un effort colossal, recruté beaucoup de gens, de sources". Et explique que "pour empêcher quelqu'un de tuer, il faudrait mettre des policiers derrière chaque personne. Ce qu'elle fait parfois".

Frédéric Ploquin révèle que "ces derniers temps, huit règlements de comptes ont été empêchés par la police et que, rien que la semaine dernière, les policiers ont saisi des armes et interpellé deux équipes en train de poser des balises GPS sous les voitures de leurs prochaines cibles".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne