VIDEO. Valls dénonce "le discours de haine" du député Bompard, ancien FN

LCP

Jacques Bompard a accusé le ministre de l'Intérieur d'avoir d'abord visé l'extrême droite lors de la traque du tireur parisien.

Jacques Bompard, député du Vaucluse, ancien membre du Front national, a accusé, mardi 26 novembre lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le ministre de l'Intérieur et la "classe politique et médiatique" d'avoir visé les milieux d'extrême droite au début de la traque du tireur parisien. 

"Il n'y a rien de pire que l'amalgame", a répondu Manuel Valls, qui a continué, dans l'hémicycle du Palais Bourbon : "Peu importe de savoir quelles sont les origines [du tireur parisien], la République est là pour condamner ceux qui s'en prennent d'une manière ou d'une autre à nos institutions, aux lieux de culte et à des personnes."

S'adressant directement au député, Manuel Valls a ajouté : "La République, monsieur le député Bompard, elle doit être forte bien sûr, pour se mobiliser contre ceux qui, comme vous, tiennent un discours de division, de haine et d'attaques contre les institutions-mêmes de la République."

Vous êtes à nouveau en ligne