VIDEO. Tireur de Paris : Valls parle de "présumé coupable"

Cette vidéo n'est plus disponible

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a utilisé cette expression pour qualifier Abdelhakim Dekhar, le tireur présumé de "Libération".

Le "présumé coupable". Jeudi 21 novembre, dans la cour du 36 quai des Orfèvres, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, n'a pas mâché ses mots pour qualifier Abdelhakim Dekhar, le tireur présumé de Libération.

Le ministre a égratigné au passage la présomption d'innocence. Comme le rappelle Le Monde, ce principe implique qu'un suspect est considéré comme innocent tant que sa condamnation n'est pas définitivement établie.

Qu'il soit conscient ou inconscient, cet écart de langage du ministre rappelle les déclarations d'un autre occupant de la place Beauvau, Nicolas Sarkozy. Ce dernier avait désigné Yvan Colonna comme "l'assassin du préfet Claude Erignac" le jour de son arrestation en 2003. A l'Elysée, il avait qualifié de "coupables" les prévenus de l'affaire Clearstream et de "présumé coupable" Tony Meilhon, mis en examen pour le meurtre de Laëtitia Perrais.

Vous êtes à nouveau en ligne