L'homme qui a hébergé le tireur de "Libération" mis en examen

Abdelhakim Dekhar, le 18 novembre 2013 à Paris.
Abdelhakim Dekhar, le 18 novembre 2013 à Paris. (PREFECTURE DE POLICE DE PARIS)

L'homme est accusé de "dissimulation ou destruction de preuves" et de recel de malfaiteur.

C'est lui qui avait dénoncé le tireur de Libération  le 20 novembre à la police. L'homme qui avait hébergé Abdelhakim Dekhar à Courbevoie (Hauts-de-Seine), a été mis en examen vendredi 13 décembre  pour "dissimulation ou destruction de preuves" et recel de malfaiteur. Agé de 32 ans, il a été laissé libre, sous contrôle judiciaire.

Il a été réentendu jeudi et a fait des révélations qui ont entraîné son placement en garde à vue. Le homme, qui se dit toujours étranger aux faits commis par Dekhar, a en effet expliqué avoir compris dès son retour de l'étranger, le lundi des tirs à Libération, que son invité était le coupable et ne l'a dénoncé que le mercredi.

Il aurait aidé le tireur à cacher son arme

Selon Europe 1, le trentenaire, qui a connu Abdelhakim Dekhar à Londres (Royaume-Uni) il y a 13 ans, aurait dans l'intervalle aidé le tireur à se débarrasser de l'arme avec laquelle il avait irruption dans les locaux de BFMTV et grièvement blessé un photographe à Libération. Cette dernière n'a toujours pas été retrouvée.

Abdelhakim Dekhar avait été mis en examen et écroué dans la nuit de 22 au 23 novembre pour tentatives d'assassinats à BFM TV, Libération et à La Défense. La police l'avait arrêté le 20 novembre, sur les indications de son hôte, dans un véhicule garé dans un parking de Bois-Colombes.

Vous êtes à nouveau en ligne