Attentats en Corse : arrestation d'un homme avec des explosifs

Vue aérienne d\'Ajaccio, en Corse-du-Sud.
Vue aérienne d'Ajaccio, en Corse-du-Sud. (SUPERSTOCK / SIPA)

La vingtaine d'attentats n'a toujours pas été revendiquée mais cet homme serait proche du Front de libération nationale de la Corse, et un tag "FLNC" a été retrouvé sur une maison.

CORSE -  Une homme en possession d'explosifs a été arrêté vendredi 7 décembre, à Calvi (Haute-Corse) alors qu'une vingtaine d'attentats ont été perpétrés en Corse dans la nuit de vendredi à samedi. Selon BFMTV, l'homme a 32 ans et serait proche du FLNC unifié. Il serait connu des services de police pour des plastiquages, poursuit la chaine d'information.

Cette arrestation, fruit d'un contrôle de routine des douaniers, est intervenue avant la série d'attentats. Ils ont retrouvé dans sa voiture un cordon détonant et un produit explosif.

La marque des nationalistes ?

La série d'explosions n'a pas été revendiquée mais des enquêteurs ont indiqué la présence d'un tag "FLNC" (Front de libération nationale de la Corse) sur l'une des propriétés visées à Bonifacio, confirmant une information du Parisien.

Ces attentats ont été commis à la veille de la Fête de la nation corse, le 8 décembre, jour de l'Immaculée Conception, célébrée par les nationalistes. Cette série d'explosions est la plus importante depuis le mois de mai. Vingt-trois résidences secondaires avaient alors été plastiquées. La plupart de ces actes avaient été revendiqués peu après par le Front de libération nationale de la Corse, dénonçant la spéculation foncière et immobilière rendant de plus en plus difficile pour les insulaires de résider dans l'île.

Cette "nuit bleue" n'a pas fait de victime mais "parmi ces attentats, on recense des dégâts importants, notamment sur des maisons en construction, qui sont complètement détruites", indique la police.

France info / Hugo clément de France 2 avec des images de France 3 Corse

Manuel Valls dénonce "un acte barbare"

Le ministre de l'Intérieur a réagi samedi aux attentats et à l'assassinat d'un homme à Calvi. "Je condamne avec la plus grande fermeté ces crimes et ces délits qui sont une nouvelle fois insupportables", a déclaré Manuel Valls qui a évoqué un "acte barbare".

"Je réaffirme la détermination de l'Etat à renforcer les moyens de sécurité, cette détermination est totale", a-t-il ajouté, soulignant que "la violence est ancrée en Corse depuis longtemps".

Francetv info

Vous êtes à nouveau en ligne