Corrèze : l'homme retranché au commissariat de Tulle venait d'apprendre que sa compagne avait l'"intention de le quitter"

Le raid devant le commisariat de Tulle, le 29 novembre 2017.
Le raid devant le commisariat de Tulle, le 29 novembre 2017. (MAXPPP)

L'homme qui s'est retranché pendant plus de quatre heures dans le commissariat de Tulle (Corrèze) mercredi en disant être armé et porteur d'une ceinture d'explosifs souffrirait de problèmes psychologiques. Selon la procureure de la République de Tulle, il aurait agi pour "des raisons d'ordre exclusivement personnelles".

L'homme qui s'est retranché pendant plus de quatre heures dans le commissariat de Tulle (Corrèze) en disant être armé et porteur d'une ceinture d'explosifs mercredi 29 novembre est un Tulliste de 48 ans qui aurait agi par désespoir, rapporte France Bleu Limousin. Il est poursuivi pour tentative d'assassinat avec préméditation.

La procureure de la République de Tulle, Agnès Aubouin, privilégie "des raisons d'ordre exclusivement personnelles" parce que sa compagne lui avait annoncé mardi "son intention de le quitter". L'homme souffirait de problèmes psychologiques, mais il était en revanche inconnu de la justice. On ne sait pas, pour l'instant, s'il a agi sous l'emprise de produits.

L'homme a été légèrement blessé à la jambe

L'homme portait des armes et une ceinture d'explosifs, mais pour l'instant rien ne permet de dire si elles sont factices ou non. Il a également proféré des menaces de mort contre les quatre policiers présents dans le commissariat au moment des faits. Il a dit qu'il allait sortir et "se faire péter".

L'homme est sorti du sas du commissariat où il s'était retranché et s'est dirigé vers la colonne du RAID. Il a continué à avancer malgré les injonctions, les policiers ont ouvert le feu pour le maîtriser, conformément à la procédure. L'homme a été légèrement blessé à la jambe.