Corps découpé dans le Var : le suspect était en liberté conditionnelle

Chemin du Gaou rouge quartier de la Garonne, au Pradet dans le Var où le corps d\'un homme decoupe et brûlé a ete decouvert le 26 decembre.
Chemin du Gaou rouge quartier de la Garonne, au Pradet dans le Var où le corps d'un homme decoupe et brûlé a ete decouvert le 26 decembre. (MAXPPP)

L'individu soupçonné d'avoir découpé et brûlé le corps d'un homme au Pradet (Var) le lendemain de Noël était en liberté conditionnelle pour assister aux obsèques de sa mère, a appris France Bleu Provence vendredi.

L’homme soupçonné d’avoir découpé et brûlé le corps d'un homme de 31 ans au Pradet dans le Var le 26 décembre était en liberté conditionnelle au moment des faits, rapporte vendredi 6 janvier France Bleu Provence. Incarcéré au centre de détention de Casabianda (Haute-Corse), il avait obtenu une permission de sortie du 24 au 30 décembre. Cette autorisation devait lui permettre d'assister aux obsèques de sa mère.

L'homme devrait être transféré samedi de la Corse vers Toulon. Il devrait être entendu par un juge d'instruction à Toulon en vue de sa mise en examen, probablement pour assassinat, selon les informations de France Bleu Provence. Sa compagne a été remise en liberté, vendredi, après deux jours en garde à vue. Aucune charge n’a été retenue contre elle.

Déjà condamné pour viols et agressions sexuelles

L'auteur présumé avait été placé en détention provisoire en mars 2010 dans le cadre d'une enquête pour des viols et des agressions sexuelles. Il a été condamné en 2012 par la cour d'assises des mineurs du Var à 12 ans de réclusion criminelle.

Une première permission de sortie lui avait été accordée en avril 2015 par le juge d'application des peines. Le maintien des liens familiaux avait motivé la deuxième autorisation en juillet dernier. En décembre 2016, une troisième période de liberté lui avait permis de sortir quelques jours afin d'assister aux obsèques de sa mère. Le détenu faisait l'objet d'une expertise psychiatrique avant chaque sortie.