Chirurgien accusé de viols : "Il fait tout pour que ses pulsions ne reviennent pas", affirme son avocat

Le palais de justice de Saintes (Charente-Maritime).
Le palais de justice de Saintes (Charente-Maritime). (ALEXANDRE MARCHI / MAXPPP)

Me Thibaut Kurzawa affirme que son client, soupçonné d'agressions sexuelles et de viols sur des mineurs, travaille avec un psychologue pour maîtriser son attirance envers les jeunes enfants.

"Il est soulagé que la justice l'ait arrêté dans son engrenage. Cela lui a permis d'arrêter ses pulsions", a expliqué jeudi 22 août à France Bleu La Rochelle Me Thibaut Kurzawa, avocat de Joël Le Scouarnec, chirurgien de Jonzac (Charente-Maritime) soupçonné d'agressions sexuelles et de viols sur des mineurs. 

>> Charente-Maritime : un médecin soupçonné de viols sur des mineurs, "des choses absolument abominables" retrouvées chez lui

Cet homme de 68 ans est incarcéré depuis plus de deux ans, après la dénonciation de la petite fille de ses voisins. Il doit être jugé d'ici 2020 devant la cour d'assises pour quatre affaires, mais il pourrait y avoir de nombreuses autres victimes. "Il fait tout pour que ses pulsions cessent, ou en tous cas pour qu'elles ne reviennent pas", a affirmé l'avocat.

C'est quelqu'un qui travaille avec un psychologue. C'est mince comme moyen, il faut bien le reconnaître, mais en même temps il se saisit de cette chance pour travailler sur lui.Thibaut Kurzawa, avocat du chirurgienà franceinfo

Lors de l'instruction, le médecin a facilement reconnu son attirance pour les jeunes enfants. Il a déjà été condamné en 2005 pour détention d'images pédopornographiques. "Il travaille pour essayer de comprendre comment lui, une personne de cette intelligence, de cette notoriété dont il jouissait au sein des établissements où il a exercé, a pu se comporter de manière complètement déviante la nuit, alors qu'il exerçait un travail la journée de manière plus que correcte", a détaillé l'avocat du chirurgien.

Vous êtes à nouveau en ligne