Ceinture d’explosifs à Montrouge : le mystère Abdeslam s'épaissit encore

(L'appel à témoin diffusé par la police nationale@ police nationale)

La ceinture d'explosifs retrouvée à Montrouge ressemble en tout point à celles des terroristes des attaques du 13 novembre à Paris. Elle a peut-être appartenu à Salah Abdeslam, dont le téléphone portable a été localisé aux abords du lieu de la découverte.

Une  charge au niveau du ventre, une charge au niveau du dos : selon nos informations ce serait bien du TATP qui a été retrouvé sur la ceinture découverte à Montrouge (Hauts-de-Seine), soit le même explosif que celui utilisé par les terroristes pendant les attentats. Autre élément qui relie peut-être cette ceinture aux attaques du 13 novembre, le signal du portable de Salah Abdeslam, le principal suspect toujours recherché par toutes les polices d’Europe, a été repéré le soir même dans les environs de Montrouge.

A LIRE AUSSI ►►► Une ceinture d'explosifs retrouvée dans une poubelle à Montrouge

Salah Abdeslam a-t-il abandonné sa ceinture avant de prendre la fuite?  La police scientifique est en train de tout passer au peigne fin pour retrouver d’éventuelles empreintes ou une trace ADN. Mais pourquoi ce terroriste aurait-il abandonné cette ceinture ? Aurait-il eu peur d’aller jusqu’au bout, comme le pense son frère ? C'est une hypothèse sérieuse envisagée par les enquêteurs mardi matin.

Le mystérieux parcours de Salah Abeslam

Ce qui est sûr, c’est que Salah Abeslam a eu un rôle très actif dans l’organisation des attentats. Il a loué une partie des voitures utilisées, il a aussi loué une des planques. Au départ, les enquêteurs pensaient qu'il faisait partie du "commando des terrasses", mais finalement une autre hypothèse est largement évoquée : Salah Abdeslam aurait conduit les trois kamikazes du Stade de France et se serait ensuite rendu dans le 18e arrondissement de Paris.

Dans sa revendication, Daech évoquait justement un attentat dans cette zone de Paris. La mission d’Abdeslam était-elle de se faire exploser là ? C’est tout à fait possible, sauf qu’aucune explosion n’a eu lieu : Salah Abdeslam a pris la fuite avec des complices. Dans l'urgence, il a appelé ses amis qui ont fait le trajet Bruxelles-Paris la nuit même. Visiblement ça n'était pas prévu, les amis présents dans la voiture parlent d’un homme très nerveux à leurs côtés. Problème technique ou peur au dernier moment : un vrai mystère plane encore mardi autour de Salah Abdeslam.

Vous êtes à nouveau en ligne