Ce que l'on sait sur le saccage de la maternelle de Melun par des enfants

Une classe le jour de la rentrée scolaire, le 2 septembre 2014, à Paris.
Une classe le jour de la rentrée scolaire, le 2 septembre 2014, à Paris. (FRED DUFOUR / AFP)

Plusieurs mineurs se sont introduits samedi 1er août dans une école de cette ville de Seine-et-Marne et ont vandalisé plusieurs salles de classe.

Des étagères renversées, des vitres brisées, de la peinture sur les murs et sur le sol, du mobilier cassé… Samedi 1er août, vers 19 heures, des mineurs se sont introduits dans une école maternelle de Melun (Seine-et-Marne) et ont vandalisé plusieurs salles de classe. La mairie de Melun parle d'une scène "apocalyptique" et de "dégâts impressionnants".

Que s'est-il passé ?

Samedi vers 19 heures, des enfants se sont introduits dans l'école maternelle des Mézereaux. L'un d'eux a brisé une vitre avec un extincteur avant d'ouvrir la porte à ses camarades.

"En ouvrant la porte, nous avons vu que tous les pots de peinture, tous les crayons, les livres, tout avait été jeté à terre, raconte à BFMTV Ségolène Durand, adjointe au maire de Melun. Je ne vous cache pas qu'on a été assez choqués, parce que c'est une école maternelle. Ce sont des outils que les enfants vont utiliser à la rentrée."

Les auteurs des faits ont notamment vandalisé la classe dédiée aux activités ludiques et motrices. Ils ont renversé des étagères, cassé des vitres, jeté de la peinture sur les murs et par terre, éparpillé des jouets partout au sol, détaille Europe 1. Une intrusion avait déjà été tentée la semaine précédente dans cette école. "Ils avaient essayé de casser un carreau, en vain, précise la mairie au Parisien. La vitre avait été sécurisée mais elle n'a pas pu résister à l'extincteur lancé contre elle."

Alertés par le bruit, des voisins ont prévenu la police, qui a interpellé les enfants encore présents dans l'école et relevé leur identité. L'enquête a été confiée à la police judiciaire de Melun.

Qui sont les auteurs présumés des faits ?

Selon une source judiciaire citée par Le Parisien"quinze mineurs ont été identifiés et seront entendus avec leurs parents". Inconnus de la police, les auteurs présumés sont âgés de 13 ans en moyenne et habitent dans le quartier considéré "sensible" des Mézereaux, dans le nord-est de Melun. Mineurs, ils n'ont pas été placés en garde à vue, mais ils seront entendus avec leurs parents cette semaine, dans le cadre d'auditions libres. Pour l'instant, on ignore si les enfants ont échappé à la vigilance de leurs parents ou s'ils avaient l'autorisation de sortir.

Selon une source au parquet interrogée par L'Express, rien ne permet de confirmer la présence d'un enfant de 5 ans parmi les auteurs des faits.

Qui va payer la note ?

Le montant des dégâts n'a pas encore été estimé mais il sera décisif sur la nature des poursuites engagées. La commune va porter plainte et souhaite que la facture soit réglée par les responsables : "Nous souhaitons que ces dégradations ne soient pas à la charge seule de la ville et voulons que les casseurs payent pour ce qu'ils ont commis", confie la mairie au Parisien. Les travaux de remise en état devraient être terminés à temps pour la rentrée, mais les parents des auteurs des faits pourraient devoir payer la note. 

Vous êtes à nouveau en ligne