Enfant poignardé en Meurthe-et-Moselle : l'agresseur souffre de "troubles psychiatriques"

A Jœuf, en Meurthe-et-Moselle, un enfant de 7 ans est emmené par les secours après avoir été poignardé dans la rue, le 15 octobre 2015.
A Jœuf, en Meurthe-et-Moselle, un enfant de 7 ans est emmené par les secours après avoir été poignardé dans la rue, le 15 octobre 2015. (MAXPPP)

Pour des raisons inconnues, un homme a donné plusieurs coups de couteau à un garçon âgé de 7 ans dans une rue de Jœuf.

Un enfant de sept ans a été poignardé en pleine rue jeudi 15 octobre alors qu'il rentrait chez lui en fin de journée, à Jœuf (Meurthe-et-Moselle). Opéré, il se trouve vendredi dans un "état grave mais stationnaire", indique le procureur de Briey, Yves Le Clair. Que sait-on de cette agression ?

Que s'est-il passé ?

Lucas, 7 ans, a été poignardé par un homme alors qu'il "revenait de l'école ou d'une activité, et le bonhomme l'a attrapé", a raconté à l'AFP un riverain de 90 ans, témoin direct de la scène. "J'ai vu qu'il le battait au niveau de la poitrine, j'ai vu qu'il avait un grand couteau, un couteau de boucher", a affirmé le nonagénaire, qui réside dans la même rue que l'enfant. L'homme, "à genoux, (...) s'acharnait avec le couteau", a poursuivi le témoin. Au total, le garçon a reçu sept coups de couteau.

Selon France Bleu Lorraine, l'homme s'est jeté sur l'enfant et l'a poignardé à plusieurs reprises alors qu'il jouait, rue Clemenceau, avec un de ses camarades, au pied de l'immeuble où il habite. Immédiatement après l'agression, le suspect a été désarmé par un policier avec sa matraque télescopique. Ce dernier a porté les premiers soins à Lucas, précise Le Républicain lorrain. L'agresseur, lui, a pris la fuite avant de se rendre au commissariat de police de Briey.

Qui est l'agresseur ?

L'agresseur présumé, qui résidait dans la même rue que l'enfant, est toujours en garde à vue vendredi matin. Le procureur de la République de Briey, Yves Le Clair, a donné quelques informations sur son identité et sa personnalité. L'homme, né en 1985, est sans emploi et vit "au domicile familial". Il a déjà été condamné en 2013 "pour des faits de violence à l'occasion d'un épisode d'alcoolisation". Mais "le dossier à l'époque n'avait pas révélé de dangerosité particulière". Le procureur précise qu'il n'a "aucun antécédent de prise en charge en milieu hospitalier spécialisé".

Ses motivations restent pour le moment inconnues. En garde à vue, l'homme a refusé de s'exprimer. S'il souffrait bien "de troubles psychiatriques", selon le procureur, ceux-ci ont altéré son discernement mais ne l'ont pas aboli. Il pourra donc être poursuivi en justice. 

Selon le procureur de la République, l'homme doit être déféré devant le parquet dans la journée de vendredi. Une information judiciaire devrait être ouverte pour "tentative d'homicide aggravée" parce que la victime avait moins de 15 ans. Un crime passible d'une peine pouvant aller jusqu'à la réclusion à perpétuité. 

Comment va l'enfant ?

Héliporté par les secours vers Nancy, l'enfant est entré en soirée, dans un état grave, au bloc opératoire. Il se trouve vendredi dans un "état grave mais stationnaire", selon le procureur, qui n'a ni infirmé ni confirmé l'information d'i-Télé selon laquelle Lucas a été placé en coma artificiel "pour les trois jours à venir"

Le maire de Jœuf, petite ville de 6 700 habitants située à une trentaine de kilomètres au nord-ouest de Metz, s'est déclaré "plus que bouleversé". Une marche blanche doit être organisée dimanche en soutien à la famille.