Carlton de Lille : "C'est le défilé des vierges effarouchées" (Dupont-Moretti)

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Mis en examen dans l'affaire de proxénétisme dite "du Carlton de Lille", David Roquet ne veut pas être le seul à porter le chapeau. Écroué depuis deux semaines, il est accusé d'avoir fourni des prostituées à des hommes d'affaire et à des élus. Des accusations que relativise son avocat, Éric Dupont-Moretti.

David Roquet est en prison depuis deux semaines, mis en examen dans l'affaire de prostitution du "Carlton de Lille". Ancien employé du groupe Eiffage, il est accusé d'avoir organisé des parties fines, ce que dément l'entreprise de BTP. Il est également accusé d'avoir emmené des prostituées à Washington, en marge d'une rencontre avec Dominique Strauss-Kahn, alors directeur du Fond Monétaire International.

La société de construction a porté plainte et s'est contituée partie civile. Du coup, David Roquet se décide à "tout dire" par la voix de son avocat, Éric Dupont-Moretti : "C'est pas la première fois, quand par exemple il y a la réunion des maires de France, et puis après la soirée, il y a quelques coquins qui ont envie d'autre chose que d'un spectacle classique. Et puis ces gens-là vont dans les bars à putes. C'est pas moi qui ai payé la note, mais mon groupe (Eiffage)."

Ce sont des pratiques "courantes" dans le milieu explique Éric Dupont-Moretti : "C'est le défilé des vierges effarouchées ce dossier, c'est trop facile" ajoute l'avocat. "David Roquet il appartenait à ce groupe, il devait être content de fréquenter des gens importants mais il se disait aussi dans une perspective politique : ça pourrait peut être servir à mon groupe".

Le nom de Dominique Strauss-Kahn "n'aurait même pas dû être évoqué pour une raison simple c'est qu'il a aussi droit au respect de sa vie privée" selon l'avocat lillois. Dupont-Moretti d'ajouter : "Sur le plan pénal, on ne peut rien lui reprocher".

Pierre Breteau

Vous êtes à nouveau en ligne