Huit hommes interpellés en plein braquage près des Champs-Elysées

Huit personnes ont été arrêtées alors qu\'elles tentaient de commettre un braquage contre une bijouterie, le 13 janvier 2014 à Paris.
Huit personnes ont été arrêtées alors qu'elles tentaient de commettre un braquage contre une bijouterie, le 13 janvier 2014 à Paris. (THOMAS SAMSON / AFP)

Les huit suspects, arrêtés en flagrant délit, sont de nationalité roumaine. 

Ils tentaient de forcer, à coups de masse et de haches, l'entrée d'une bijouterie de luxe à deux pas des Champs-Elysées. Huit hommes, soupçonnés d'être liés aux auteurs d'un braquage spectaculaire début octobre à Paris, ont été interpellés en flagrant délit, lundi 13 janvier. Ces huit Roumains "sont parvenus à casser la première porte du sas d'entrée, mais ne sont pas parvenus à casser la deuxième et se sont retrouvés coincés dans le sas", a expliqué une source policière.

"Il y en avait un dans le sas qui a tapé la porte pendant environ une minute. Heureusement, le garde a bien fait son travail et il a bloqué la porte quand il a vu qu'il avait le visage dissimulé", a raconté sur place la directrice de cette bijouterie, située rue François Ier.

La bijouterie avait constaté "des repérages"

La bijouterie avait alerté la police récemment, se sentant "menacée depuis quelques temps" après avoir constaté "des repérages". Certains des braqueurs ont été arrêtés "dans le sas", d'autres "aux abords de la bijouterie en train d'essayer de fuir", selon une source policière. Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, s'est rendu sur place lundi soir, pour "féliciter les enquêteurs pour leur travail" et s'entretenir avec les employés de la bijouterie.

Placés en garde à vue, les braqueurs sont suspectés d'être "de la même mouvance" que l'équipe qui avait commis le 4 octobre un impressionnant braquage rue de la Paix, au coeur de Paris. Ce jour-là, une dizaine d'hommes avaient mis la main sur une vingtaine de montres de grande valeur, après avoir fracassé les vitrines d'une bijouterie à coups de masses et de haches.

Vous êtes à nouveau en ligne