À Marseille, "les habitants en ont ras-le-bol" et se rebellent contre des braqueurs

Deux hommes ont été pris à partie par la population après avoir braqué le supermarché Lidl, dans le 15e arrondissement de Marseille (Bouches-du-Rhône), le 15 septembre 2018.
Deux hommes ont été pris à partie par la population après avoir braqué le supermarché Lidl, dans le 15e arrondissement de Marseille (Bouches-du-Rhône), le 15 septembre 2018. (OLIVIER MARTOCQ / RADIO FRANCE)

Une cinquantaine d'habitants ont pris à partie deux braqueurs d'un supermarché, dans la soirée de samedi, à Marseille (Bouches-du-Rhône). Sept personnes ont été blessées et une partie du butin a été récupérée.

Un braquage a tourné au fiasco, dans la soirée du samedi 15 septembre, dans les quartiers nord de Marseille (Bouches-du-Rhône), rapporte France Bleu Provence, dimanche. Les deux braqueurs ont été pris à partie par une cinquantaine d'habitants du quartier après avoir attaqué le magasin Lidl du quartier aux puces dans le 15e arrondissement. "Les habitants en ont ras-le-bol, c'est pour ça qu'ils ont réagi", a estimé Samia Ghali, sénatrice socialiste des quartiers nord, dimanche sur France Bleu Provence.

Les braqueurs attaqués à leur sortie du magasin

Au moment de repartir avec le butin, une bagarre a éclaté. Selon des commerçants du marché aux puces, ils ont été stoppés dans leur course par un caddie projeté par un jeune, rapporte le reporter de franceinfo. Un groupe de jeune s'est alors rués sur l'un des deux hommes à terre pour le frapper, malgré le pistolet à grenaille tenu par le braqueur. L'un d'eux a réussi à prendre sa voiture et à s'échapper, en roulant au passage sur son comparse.

Dans la bagarre, un des sacs contenant le butin s'est ouvert et les témoins de la scène en ont profité pour se servir. Au total, quatre personnes ont été blessées. Un homme a reçu un coup de crosse à la tête et deux ont été touchés par du petit plomb aux bras et aux jambes. Le dernier blessé est l'un des deux braqueurs, qui a été passé à tabac.

Ce qui m'inquiète c'est l'auto-défense. Cela aurait pu être beaucoup plus dramatique.Samia Ghalià France Bleu Provence

Samia Ghali s'est déclarée inquiète en ce qui concerne "l'auto-défense. (...) On aurait pu avoir des morts et beaucoup plus de blessés. La normalité, ce n'est pas que les gens se défendent, c'est que la police défende la population".

"On a de tout là-bas, a poursuivi l'élue locale. Des trafiquants, des gens en situation irrégulière qui vendent des cigarettes, des gens qui viennent vendre ce qu'ils ont volé la veille".

Vous êtes à nouveau en ligne