Bouches-du-Rhône : le feu est fixé

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

La commune d'Orgon, dans le nord des Bouches-du-Rhône, s'est réveillée tôt dimanche sous les flammes. Plus de 500 hectares sont partis en fumée dans la journée. Le feu était en passe d'être maîtrisé en fin d'après-midi, plus de 900 pompiers resteront mobilisés toute la nuit.

Un important panache de fumée noire était visible à plusieurs dizaines de kilomètres à la ronde et des cendres étaient portées par le vent jusqu'au centre de Marseille. Le sinistre qui s'est déclaré dimanche tôt sur la commune d'Orgon, à l'est de Saint-Rémy-de-Provence, a brûlé plus de 500 hectares de végétation. L'incendie était fixé et en passe d'être maîtrisé en fin d'après-midi.

Les pompiers ont travaillé toute l'après-midi à barrer le chemin de l'incendie vers le sud, où se trouve une zone boisée puis la commune de Lamanon, et vers l'ouest, où le massif forestier du parc des Alpilles aurait pu être menacé.

Pour ne rien arranger, les lieux étaient difficiles d'accès pour les secours et de fortes rafales de mistral atteignant parfois plus de 90km/h ont régulièrement attisé le feu. "C'est l'incendie le plus significatif cet été en région Provence-Alpes-Côte d'Azur ", a-t-on précisé.

Plus de 900 pompiers et des renforts envoyés par le ministère de l'Intérieur

Devant l'ampleur du feu, le ministère de l'Intérieur a décidé d'envoyer des renforts dans cette région, portant le nombre d'hommes mobilisés à plus de 900. Un important dispositif aérien a été mis en place : cinq Canadair, deux Tracker, un avion gros porteur Dash pouvant emmener 10.000 litres d'eau et deux hélicoptères porteurs d'eau. 

Des dispositifs ont également été mis en place avec notamment l'évacuation d'un camping, la protection de maisons, la fermeture du parc de Figuerolles et l'interdiction d'accès à la route D569.

Une cellule mise en place pour comprendre l'origine du feu

La surveillance des zones sensibles devait se poursuivre tout au long de la nuit. L'origine du feu reste inconnue pour l'instant. "J'ai demandé que soit activée la cellule Vulcain ", a déclaré le préfet de région Hugues Parant. Cette cellule pluridisciplinaire composée de gendarmes, d'agents de l'Office national des forêts et de pompiers est chargée d'identifier l'origine du sinistre. 

Vous êtes à nouveau en ligne