Blois : le martyre de la fillette de l’A10 élucidé

FRANCE 3

30 ans après les faits, l’affaire du "martyre de la fillette de l'A10" est en passe d’être résolue.

Dans le cimetière de la petite commune de Suèvres (Loir-et-Cher), c’est une tombe vieille de 30 ans. La sépulture anonyme d’une petite fille dont on a retrouvé le corps supplicié, abandonné au bord de l’autoroute qui traverse le village, durant l’été de l’année 1987. Pendant des années, seul son visage tuméfié était connu. Elle vient tout juste de retrouver son prénom : Inass.

L’enquête a rebondi il y a deux ans

Dans le Loir-et-Cher, cela fait 30 ans que les habitants vivent avec cette histoire, depuis la sordide découverte d’un agent de l’autoroute A10. Pendant des mois, pour retrouver l’identité de la petite fille, des recherches sans précédent sont lancées. Son visage est diffusé dans 30 pays et 65 000 écoles sont visitées sans succès. L’affaire a rebondi en 2015. Dans l’Aine, un homme est interpellé au détour d’une affaire de violence. Son empreinte génétique concorde avec une trace ADN retrouvée sur la couverture qui recouvrait Inass : il est le frère de la petite fille. Ce jeudi 14 juin au soir, leurs parents sont mis en examen.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne