Bilan 2012 de la délinquance : moins d'homicides mais plus de cambriolages

(Mikael Roparz Radio France)

Le nombre d'homicides a atteint son plus bas niveau, selon le ministre de l'Intérieur : -2,3% en zone police, -22,4% en zone gendarmerie. Les cambriolages, eux, ont augmenté de 4,7% en zone police, de 14,7% en zone gendarmerie.

"Je vais assumer ces chiffres" , a déjà averti Manuel Valls. Le ministre de l'Intérieur veut "regarder en face la réalité de la délinquance" ... et réformer les méthodes statistiques de son ministère.

Quoi qu'il en soit, les chiffres 2012 de la délinquance n'ont pas été annoncés par lui, mais par l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, l'ONDRP, dont Manuel Valls veut précisément consacrer "l'indépendance" , dit-il.

Quel est-il, ce bilan ? Que le nombre des homicides a bien baissé l'an dernier : 430 homicides en zone police (-2,3%), 235 en zone gendarmerie (-22,4%), plus bas niveau depuis 1996.
Il y a eu ainsi 50 règlements de comptes entre malfaiteurs, dont 24 dans les seules Bouches-du-Rhône.
En revanche, le nombre de tentatives d'homicides est en forte hausse (+11% en zone police, +34,6% en zone gendarmerie).

Pour la première fois, l'ONDRP a distingué les zones police (qui concentre 75% de la délinquance) et gendarmerie, car ceux-ci se sont dotés d'un nouvel logiciel qui fausse les statistiques. 

Ce qui augmente toujours, ce sont les cambriolages de résidences principales : +4,7% en zone police, +14,7% en zone gendarmerie.

Les vols à la tire sont aussi en hausse (+8,5%), tout comme les vols avec violence contre les femmes dans la rue (+8%). En revanchen l'ONDRP a aussi fait les comptes du nombre de vols à main armée - en baisse pour la 3e année consécutive (-26,4% en zone police, -19,1% en zone gendarmerie).