Belgique : polémique après l'assassinat d'une Française par un violeur récidiviste

FRANCE 2

En Belgique, la mort d'une étudiante française fait polémique. Louise Lavergne, 24 ans, a été tuée par son voisin, un violeur récidiviste contre lequel elle était allée se plaindre deux ans plus tôt. Les autorités ont reconnu lundi 16 octobre une erreur de traitement.

À Liège (Belgique), après le choc, l'incompréhension. Dans ce petit immeuble où elle louait un studio, Louis Lavergne, une étudiante française de 24 ans, a été retrouvée morte poignardée la semaine dernière. Dès le lendemain, son assassin présumé est arrêté : c'est un voisin de 53 ans très bien connu de la justice pour des faits de viols en 2003 et en 2006.

L'inspecteur coupable de l'erreur a été suspendu

En 2015, le multirécidiviste est remis en liberté conditionnelle. En clair : au moindre faux pas, il est supposé retourner en prison. C'est pourtant durant cette période qu'il envoie un courrier obscène à sa jeune voisine. Un soir, il se présente même entièrement nu à sa porte. L'étudiante le signale au commissariat de police de Liège, qui ne donne pas suite. Les habitants ne comprennent pas. L'avocat du meurtrier présumé regrette aussi cette négligence de la police, sans chercher pour autant d'excuse à son client. Sous le feu des critiques, la police a reconnu lundi soir une erreur de traitement de la plainte. L'inspecteur est poursuivi pour abstention coupable de porter secours. Il a été suspendu sans attendre la fin de l'instruction.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne