Bébé tué à Reims : les parents mis en examen pour meurtre

Le quartier de Clairmarais, à Reims.
Le quartier de Clairmarais, à Reims. (CAPTURE D'ECRAN GOOGLE MAPS)

Un couple de Reims a été mis en examen dimanche pour le meurtre de leur enfant de 13 mois. Le bébé avait été retrouvé mort vendredi par le SMUR. Il était sous-alimenté et avait subi des coups.   

Un couple de Reims, dans la Marne, a été mis en examen pour meurtre dimanche 14 octobre, après la mort d'un enfant de 13 mois, indique France Bleu Champagne-Ardenne. Ce sont les parents du bébé retrouvé mort vendredi soir par le SMUR et les policiers dans leur appartement avenue Charles-Arnould du quartier Clairmarais. La maman avait appelé les secours indiquant avoir retrouvé son bébé "froid". Ce dernier dormait sur une paillasse de tapis et de couvertures, à même le sol, où des traces de sang ont été retrouvées. Malgré la tentative de réanimation, le petit est mort dans la soirée.

Le bébé ne pesait que 6,2 kilos à 13 mois

Lors d'une conférence de presse, Matthieu Bourrette, procureur de Reims, est revenu sur les premières constatations de maltraitance sur le corps de l'enfant. Il était sous-alimenté et ne pesait que 6,2 kilos à 13 mois, soit deux de plus qu'à sa naissance. Le bébé était aussi porteur du VIH, d'une gingivite liée à une absence de soins et avait un scorbut lié à une importante carence nutritionnelle.

Le médecin qui a mené les premières constatations a également constaté sur le bébé des traces de coups, anciens et plus récents, dont certains portés quelques heures avant la mort. Il a aussi remarqué des dizaines de lésions sur pratiquement toutes les parties du corps, dont une dizaine au niveau du cou. Il s'agit pour certaines de brûlures, d'autres sont liées à l'usage de câbles électriques. Le médecin a aussi découvert des côtes fracturées et un hématome au niveau de cerveau, le même que chez les bébés secoués. Une autopsie est prévue lundi.

Un couple dans une grande détresse sociale et économique

Le père, d'origine mauritanienne, a 34 ans, et la mère, Ivoirienne et sans titre de séjour, a 22 ans. Ils sont arrivés dans ce logement insalubre à Reims à la fin de l'été 2018 et sont dans une grande détresse sociale et économique. Ils ont aussi un autre enfant âgé de 4 ans, placé depuis deux ans auprès des services sociaux.

Le père nie les faits et met tout sur le dos de sa compagne. Cette dernière avoue "s'énerver rapidement", mais assure avoir toujours nourri et soigné son fils. Le couple a été placé en détention provisoire et encourt la réclusion criminelle à perpétuité, mis en examen pour "meurtre sur mineur de 15 ans, privation de soin et d'aliments ayant entraîné la mort, violence habituelle depuis la naissance de l'enfant, non dénonciation de mauvais traitements, de crime et non-assistance à personne en péril".

Vous êtes à nouveau en ligne