Bébé caché dans le coffre : la mère de la petite Séréna de retour devant la justice

FRANCE 3

Rosa Maria da Cruz, la mère de la petite Séréna qui avait été retrouvée dans le coffre de la voiture familiale après deux ans de privations et d'isolement, est entendue par la cour d'appel de la Haute-Vienne lundi 7 octobre. Les explications de la journaliste Isabelle Rio, en duplex à proximité du tribunal.

En octobre 2013, un bébé, la petite Séréna, avait été découvert dans le coffre d'un véhicule déposé par la mère à un garagiste. Cette dernière avait dissimulé l'enfant à son mari et ses enfants pendant deux ans. Elle avait été condamnée en première instance, en novembre 2018, à cinq ans de prison, dont deux ferme. Le parquet avait fait appel. La mère de Séréna va de nouveau devoir s'expliquer devant une cour d'assises lundi 7 octobre. "C'est ici, à Limoges, devant la cour d'appel de la Haute-Vienne, que Rosa Maria da Cruz comparaît une seconde fois. Elle va devoir s'expliquer à nouveau sur les violences volontaires ayant entraîné une infirmité permanente sur sa petite fille Séréna. Certes, si ce ne sont pas des coups qu'elle a portés, les privations, la maltraitance psychologique et émotionnelle qu'elle fait subir à son enfant sont bien, pour le parquet général, des violences volontaires", explique la journaliste Isabelle Rio, en duplex à proximité du tribunal.

Décrite comme une bonne mère avec ses trois autres enfants

"C'est un garagiste qui avait découvert l'enfant, nu, dans un coin du coffre de la voiture. C'est aussi dans une pièce de la maison, une pièce en travaux loin des regards de la famille, qu'elle avait isolé l'enfant. Elle lui apportait des soins, mais les privations ont laissé de lourdes séquelles. Séréna présente, alors qu'elle a 8 ans, un syndrome autistique, avec un lien de causalité avec ce qu'elle a pu subir. Le jury a huit jours pour comprendre pourquoi cette mère de famille de 50 ans n'a pas accueilli cet enfant au sein de son foyer, alors même qu'elle a été décrite comme une bonne mère à l'égard de ses trois premiers enfants", conclut-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne