Attentats de janvier : Coulibaly aurait reçu des instructions

(Amédy Coulibaly a tué une policière à Montrouge avant de s'attaquer aux clients et salariés de l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes à Paris © MaxPPP)

Les enquêteurs tentent de remonter le parcours de l'auteur de la tuerie de Montrouge et de la Porte de Vincennes, Amédy Coulibaly. On apprend aujourd'hui qu'ils disposent de deux mails laissant penser à des instructions et des encouragements à frapper qui pourraient venir de Syrie.

Neuf mois après les attentats de janvier, on en sait davantage sur les liens que le terroriste Amédy Coulibaly aurait eus avec la Syrie. Il a reçu deux mails, juste avant de perpétrer ses attaques, contre une policière de Montrouge, puis contre l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes.

Des mails découverts dans son ordinateur

Selon les informations de France Info, Amédy Coulibaly a reçu un premier mail le 7 janvier 2015, soit le jour de l'attentat perpétré par les frères Kouachi dans les locaux de Charlie Hebdo . Un mail dans lequel il semble recevoir des instructions, de la part d'un ou de plusieurs commanditaires qui pourraient se trouver en Syrie, mais les enquêteurs ne savent pas précisément qui se cache derrière ces messages.

Ce qui est certain, c’est que dès le lendemain de la réception de ce premier message, Coulibaly frappe. Il tue Clarissa Jean-Philippe, la policière municipale de Montrouge. Ce 8 janvier, Coulibaly reçoit un nouveau courriel, de la part du même groupe de commanditaires.

Un "d" mystérieux

Dans ces deux mails, le messager s'exprime en mauvais français, et parle au nom de "d", qui pourrait signifier Daech pensent les enquêteurs. Dans ces deux messages des 7 et 8 janvier, Coulibaly est incité à "travailler tout seul", à "aller au plus facile". Son interlocuteur lui demande de "recommencer plusieurs fois" (...) "peut-être en grande ceinture ou si problème au centre".

Et en donnant ces instructions géographiques, ce mystérieux commanditaire lui demande aussi de tourner une vidéo. C’est ce qu'Amédy Coulibaly avait fait puisqu'il s'était filmé avec une petite caméra au moment de sa prise d'otages dans l'Hyper Cacher. Il y a eu ensuite une vidéo posthume, fatalement récupérée par un complice. Dans ce tournage, Coulibaly revendiquait ses attaques au nom de Daech, il disait aussi avoir agi en lien avec les frères Kouachi.

Enquête sur un lien éventuel avec les frères Kouachi

Saïd et Chérif Kouachi -qui ont fait douze morts le 7 janvier- ont-ils agi en coordination avec Amédy Coulibaly ? C'est ce que les enquêteurs cherchent toujours à déterminer. Les frères Kouachi sont peut-être les possibles complices évoqués dans l'un des mails envoyés par le mystérieux commanditaire à Coulibaly. Le messager écrit de façon décousue "si possible trouver et travailler avec zigoto expliquer dans video que toi donner à zigoto les outils au nom de "d". Qui se cache derrière "Zigoto", est-ce un nom de code pour désigner les Kouachi ou d'autres individus ?

Dans ces messages du 7 et 8 janvier, l'interlocuteur de Coulibaly lui promet aussi une protection pour sa compagne, Hayat Boumedienne. La jeune femme de 26 ans a en effet fui en Syrie en janvier dernier, juste avant les attentats.

Vous êtes à nouveau en ligne