Attentats à Paris : neuf gardes à vue prolongées

(Les impacts de balles à l'entrée de l'Hyper Casher de la porte de Vincennes © Reuters-Charles Platiau)

Trois des douze personnes interpellées vendredi dans l’enquête sur les attentats de Paris ont été libérées samedi. Les gardes à vue des neuf autres sont prolongées.

Sur les douze personnes interpellées vendredi dans l’enquête sur les attentats de Paris, les gardes à vue de trois d’entre elles ont été levées samedi et celles des neuf autres prolongées. Les suspects auraient pu aider Amedy Coulibaly, l’auteur de la prise d’otage de la supérette casher de la porte de Vincennes et du meurtre d’une policière à Montrouge. Leur garde à vue pourrait durer au moins jusqu'à mardi matin.

Les personnes relâchées sont les compagnes de trois des hommes toujours interrogés. Elles avaient été interpellées dans la nuit de jeudi à vendredi en région parisienne, ainsi que huit hommes de 22 à 46 ans et une autre femme. La police les soupçonne d’avoir apporté un "soutien logistique", notamment des armes et des véhicules. Selon le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, les personnes en garde à vue sont "connues des services de police pour des faits de droit commun ".

A LIRE AUSSI ►►► Attentats à Paris : les 12 suspects auraient pu aider Amedy Coulibaly

Grâce à des éléments ADN, la police a pris en filature des personnes de l’entourage présumé des frères Kouachi et d’Amedy Coulibaly. Des empreintes et des traces papillaires (traces de doigt, de paume, ou de sueur) ont été retrouvées dans la voiture qui aurait été utilisée par Coulibaly. 

Vous êtes à nouveau en ligne