Attentat : colis piégé au siège parisien du FMI

France 2

Les bureaux du FMI à Paris ont été visés par un colis piégé. L'employé qui a ouvert le courrier est blessé au visage. François Hollande dénonce un attentat, et ce jeudi 16 mars au soir, c'est la piste des anarchistes grecs qui est privilégiée.

Un colis piégé arrivé par la poste : l'explosion a retenti ce matin vers 11h30, dans les locaux parisiens du Fonds monétaire international, près de l'Arc de triomphe. L'assistante de direction qui a ouvert le pli a été blessée au visage par des éclats et aux tympans à cause du souffle de la déflagration. Arrivé sur place, le préfet de police de Paris parle d'un bruit violent, mais d'une petite explosion. "Il semble que ce soit un engin pyrotechnique ou un gros pétard, quelque chose de relativement artisanal, ce n'est en rien une bombe", explique Michel Cadot, le préfet de police de Paris.

La piste des anarchistes grecs

Selon le préfet, ces derniers jours, le FMI a reçu des appels téléphoniques menaçants sans qu'un lien ne soit établi. Les résidus du colis collectés par la police scientifique comporteraient des morceaux de timbres grecs. Exactement comme le colis piégé arrivé hier, mercredi 15 mars, au ministère des Finances en Allemagne. Intercepté à temps, il n'a pas explosé, mais la nature de l'explosif serait la même. À Athènes, les autorités désignent ce soir un groupe anarchiste grec.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne