Attaque de la mosquée de Bayonne

Un homme a grièvement blessé deux personnes, par balles, devant la mosquée de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), lundi 28 octobre. Ces deux victimes, âgées de 74 et 78 ans, ont été hospitalisées. La police a interpellé un homme suspecté d'être le tireur : un retraité de 84 ans, entraîné au tir sportif et anciennement candidat du FN aux élections départementales. La préfecture explique que le tireur a été surpris alors qu'il tentait d'incendier la porte du bâtiment, mais n'a pas commenté ses motivations. 

Selon les informations de France Bleu Pays basque et France Télévisions, il s'appelle Claude Sinké. Retraité de l'Education nationale, selon France Bleu Pays basque, il était tireur sportif, affirme une source proche de l'enquête à France Télévisions. Il n'avait pas d'antécédents judiciaires.

En 2015, Claude Sinké avait été candidat du Front national aux élections départementales, dans le canton du Seignanx, dans les Landes. Il n'avait pas été élu, son binôme étant arrivé en quatrième position au premier tour, avec 17,45% des suffrages.

Sur Twitter, Emmanuel Macron a condamné l'attaque "odieuse" et assuré que tout serait mis en œuvre pour "punir" son auteur mais aussi "protéger nos compatriotes de confession musulmane".

La présidente du Rassemblement national Marine Le Pen a également réagi sur Twitter, assurant que cet acte "inqualifiable" est "absolument contraire" aux valeurs de son parti, dont le tireur avait été membre. Elle a également choisi de qualifier cet attaque d'"attentat".

plus
La marche contre l\'islamophobie arrive près de Gare du Nord à Paris, le 10 novembre 2019. 

Marche contre l'islamophobie : la classe politique divisée

Claude Sinké n\'a pas correspondu avec Najat Vallaud Belkacem, Marylise Lebranchu, ni avec Christiane Taubira

Désintox. Claude Sinké n'a pas correspondu avec Najat Vallaud Belkacem, Marylise Lebranchu, ni avec Christiane Taubira

Une femme porte une pancarte \"Stop à l\'islamophobie\" lors d\'un rassemblement contre la stigmatisation des musulmans à Paris, le 27 octobre 2019.

Plusieurs organisations et une cinquantaine de personnalités appellent à manifester contre l'islamophobie le 10 novembre à Paris

Des policiers devant la mosquée de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) le soir de l\'attaque qui l\'a visée, le 28 octobre 2019.

Attaque de la mosquée de Bayonne : l'avocat des victimes demande la saisine du parquet antiterroriste

Des policiers devant la mosquée de Bayonne, lundi 28 octobre.

Attaque de la mosquée de Bayonne : "Un acte terroriste qui doit être reconnu comme tel", estime le fils d'une des victimes

La moquée de Bayonne où deux hommes ont été blessés par balles, le 28 octobre 2019.

Attaque à Bayonne : on vous explique pourquoi le Parquet national antiterroriste ne s'est pas saisi de l'affaire

Des policiers devant la mosquée de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), le 28 octobre 2019, après qu\'un homme a ouvert le feu, blessant deux personnes par balles. 

Attaque à de la mosquée de Bayonne : le parquet antiterroriste ne s'est pas saisi

Deux jours après l\'attaque de la mosquée de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) du lundi 28 octobre qui a fait deux blessés, le suspect, Claude Sinké, a subi une expertise psychiatrique. Il n\'avait pas toutes ses facultés lors de l\'attaque, mais reste pénalement responsable.

Attaque de Bayonne : une altération partielle du discernement du suspect

Claude Sinké, suspecté d\'avoir blessé deux personnes par balles devant la mosquée de Bayonne, ici sur une photo postée sur son compte Facebook.

Attaque de la mosquée de Bayonne : le tireur présumé, Claude Sinké, a été mis en examen et placé en détention provisoire

Claude Sinké, sur une photo postée sur Facebook en septembre 2014.

Attaque à la mosquée de Bayonne : qui est Claude Sinké, l'auteur présumé des coups de feu qui ont fait deux blessés ?

La mosquée de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), le 29 octobre 2019. 

Attaque de la mosquée de Bayonne : le suspect a une altération partielle du discernement

Fabien Roussel, secrétaire national du Parti communiste français, lors d\'une réunion à Cherbourg-Cottleville (Manche), le 8 février 2019. 

Le Rassemblement national porte plainte pour "diffamation" contre l'élu communiste Fabien Roussel

La mosquée de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), le 29 octobre 2019. 

Attaque à la mosquée de Bayonne : le suspect présente une "altération partielle du discernement", selon une expertise

La cathédrale Notre-Dame de Paris en flammes, le 15 avril 2019.

Attaque de la mosquée de Bayonne : comment la thèse (erronée) de l'incendie criminel de Notre-Dame s'est propagée

Les députés à l\'Assemblée nationale, à Paris, le 31 juillet 2018.

Religion et laïcité : l'Assemblée nationale s'emballe

Des musulmans prient dans la salle municipale de Bayonne, le 29 octobre 2019. 

"On ne se sent pas en sécurité" : à Bayonne, certains musulmans pratiquants craignent de se rendre dans la nouvelle salle de prière

Les députés dans l\'hémicycle de l\'Assemblée nationale, le 15 octobre 2019. 

Islamophobie : débats houleux à l'Assemblée nationale

Bayonne : 24 heures après l’attaque, l’émotion est toujours là

Le procureur de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), Marc Mariée, le 29 octobre 2019.

Le tireur présumé de la mosquée de Bayonne voulait "venger la destruction de Notre-Dame" : ce qu'il faut retenir des derniers éléments de l'enquête

Edouard Philippe pendant la session des questions au gouvernement, à l\'Assemblée nationale, le 8 octobre.

Politique : les musulmans sont-ils la cible de stigmatisations ?

Une voiture de police garée devant le portail fermé de la mosquée de Bayonne, le 29 octobre 2019, au lendemain de l\'attaque dans laquelle deux personnes ont été blessées par balles.

Mosquée de Bayonne : ce que le suspect a dit aux enquêteurs

Une voiture de police garée devant le portail fermé de la mosquée de Bayonne, le 29 octobre 2019, au lendemain de l\'attaque dans laquelle deux personnes ont été blessées par balles.

DIRECT. Attaque à la mosquée de Bayonne : "la République fait bloc autour" des victimes, déclare Emmanuel Macron

L\'hémicycle de l\'Assemblée nationale.

Attaque à la mosquée de Bayonne : des députés divisés sur l'analyse du passage à l'acte du suspect

Des policiers devant la mosquée de Bayonne, le 28 octobre 2019, après qu\'un homme a ouvert le feu, blessant grièvement deux personnes par balles.

Mosquée de Bayonne : qui est Claude Sinké, suspecté d'avoir commis l'attaque ?

Deux policiers armés (illustration).

Attaque à la mosquée de Bayonne : le point sur l’enquête

Deux policiers à Nantes (Loire-Atlantique), le 26 octobre 2016.

Attaque de la mosquée de Bayonne : portrait du suspect de 84 ans

Des policiers devant la mosquée de Bayonne, le 28 octobre 2019, après qu\'un homme a ouvert le feu, blessant grièvement deux personnes par balles.

Bayonne : émotion et incompréhension après l’attaque de la mosquée

Général Richard Lizurey, directeur général de la Gendarmerie nationale, invité sur francienfo, mardi 29 octobre.

"On a un niveau de violence constant dans notre société, avec des risques permanents et une vigilance de tous les instants", explique le général Richard Lizurey

Claude Sinké, sur une photo postée sur Facebook en septembre 2014.

Attaque à la mosquée de Bayonne : qui est Claude Sinké, l'auteur présumé des coups de feu qui ont fait deux blessés ?

Des passants, des policiers et des membres des secours devant la mosquée de Bayonne, le 28 octobre 2019, après qu\'un homme a ouvert le feu, blessant deux personnes par balles.

Ce que l'on sait de l'attaque qui a fait deux blessés devant la mosquée de Bayonne

12

Vous êtes à nouveau en ligne