VIDEO. La France angoissée : les pharmacies assaillies

FRANCE 3

Des cachets pour dormir, des pilules pour réduire l'anxiété... Depuis les attaques terroristes les ventes d'anxiolytiques et de somnifères ont bondi : + 18,2 % en quelques jours.

Les Français cherchent à la pharmacie une réponse à leurs angoisses. "Il n'y a pas un client qui ne parle pas de ce qui s'est passé. Ils restent inquiets, angoissés à l'idée de sortir", explique Andrée Ivaldi, pharmacienne, devant la caméra de France 3. "Ils nous demandent conseil pour les aider à tenir un petit peu", raconte la pharmacienne.

Dans les quartiers proches des attentats, les ventes de psychotropes ont augmenté encore plus qu'ailleurs mais l'ensemble des Français est touché par cette montée d'anxiété.

"Tuer Charlie c'est tuer une partie de l'identité française"

"Charlie Hebdo c'est pas rien. Tout le monde ne lisait pas Charlie Hebdo mais tout le monde le connaissait et tout le monde s'y reconnaissait un peu. Donc quand on va "tuer Charlie Hebdo" pour reprendre l'expression d'un terroriste, c'est une partie de l'identité française qu'on tue", explique Olivier Bouvier de la Maisonneuve, psychiatre à l'hôpital Sainte-Anne, à Paris.

Mais attention, ces molécules, les benzodiazépines, déjà surconsommées en France, ont de sérieux effets secondaires : somnolence, risques d'accidents de la route ou de chutes pour les plus âgés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne