VIDEO. L'Assemblée nationale entonne "la Marseillaise" en hommage aux victimes des attentats

FRANCE 3

Les députés ont respecté une minute de silence dans l'Hémicycle mardi, avant de chanter "la Marseillaise" à l'unisson.

Tous les députés et ministres ont entonné, mardi 13 janvier, à l'Assemblée nationale la Marseillaise à l'occasion de l'hommage aux 17 personnes tuées lors des attentats de la semaine dernière

Fait inédit, l'hymne national a été chanté à l'issue d'une minute de silence dans l'Hémicycle quasiment plein et après une allocution du président socialiste de l'Assemblée Claude Bartolone, écoutée dans un silence total. "Ce n'était pas prévu", confirme le service de presse de l'Assemblée nationale, contacté par francetv info.

"L'unité nationale est le bouclier qui protège notre société de la division"

Il était déjà arrivé qu'une partie des députés chantent la Marseillaise en signe de protestation lors d'un débat houleux. Mais c'est la première fois que tout l'hémicycle l'entonne depuis 1918, confirme le service des archives de l'Assemblée à francetv info. Impossible de savoir si c'était le 11 novembre 1918, jour de l'Armistice. Ce jour-là, après le discours du président de la Chambre des députés, Paul Deschanel, deux députés alsaciens-lorrains sont spontanément acclamés et alors que la séance vient d'être suspendue, tous les députés se lèvent et entament La Marseillaise, sous les applaudissements du public massé dans les tribunes.

Debout au perchoir, Claude Bartolone, qui a commencé son discours en citant les noms de toutes les personnes tuées lors des attaques à Charlie Hebdo, Montrouge et l'hypermarché casher de la porte de Vincennes, a affirmé que "l'image d'unité populaire du 11 janvier n'est pas 'pour solde de tout compte'" et que "l'unité nationale est le bouclier qui protège notre société de la division".

Vous êtes à nouveau en ligne