VIDEO. Attentats terroristes : l'enquête se poursuit autour d'éventuels complices

SOPHIE RODIER/ FRANCE 2

Des personnes placées en garde à vue sont interrogées sur le "possible soutien logistique", armes ou véhicules, qu'elles sont susceptibles d'avoir apporté à Amedy  Coulibaly.

Les frères Kouachi et Amedy Coulibaly étaient-ils au cœur d'un réseau jihadiste français très organisé ? Certains de leurs proches ont quitté la France quelques jours avant l'attentat contre Charlie Hebdo. La coïncidence est troublante pour les enquêteurs, affirme France 2, dimanche 18 janvier.

Neuf personnes toujours en garde à vue

Pour l'instant, l'enquête sur les attentats de Paris se poursuit autour d'éventuelles complicités. Neuf des douze personnes interpellées dans la nuit de jeudi 15 à vendredi 16 janvier en région parisienne ont vu, dimanche 18 janvier, leur garde à vue prolongée de 48 heures, théoriquement jusqu'à mardi 20. Les trois autres, des compagnes d'hommes en garde à vue, ont été relâchées samedi, a appris l'AFP de source judiciaire.

Les enquêteurs s'intéressent donc toujours à huit hommes âgés de 22 à 46 ans et à la compagne de l'un d'eux, âgée de 23 ans. Ils sont interrogés sur le "possible soutien logistique", armes ou véhicules, qu'ils sont susceptibles d'avoir apporté à Amedy Coulibaly, qui a tué une policière municipale, le 8 janvier à Montrouge, puis quatre personnes le lendemain dans un supermarché casher à la porte de Vincennes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne