Sorti de garde à vue, le beau-frère de Chérif Kouachi est "sidéré" : "On a jeté en pâture mon nom"

Le commissariat de Charleville-Mézières (Ardennes), où Mourad Hamyd, le beau-frère de Chérif Kouachi, avait été placé en garde à vue, le 8 janvier 2015.
Le commissariat de Charleville-Mézières (Ardennes), où Mourad Hamyd, le beau-frère de Chérif Kouachi, avait été placé en garde à vue, le 8 janvier 2015. (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

Un temps suspecté d'être impliqué dans l'attentat contre la rédaction de "Charlie Hebdo", Mourad Hamyd se trouvait en classe mercredi au moment de la tuerie, selon lui et de nombreux témoins.

Un temps suspecté d'être impliqué dans l'attentat contre la rédaction de Charlie Hebdo, il était en réalité au lycée le matin de l'attaque, racontent ses camarades à Streetpress. Mourad Hamyd, lycéen de 18 ans, a pourtant passé 48 heures en garde à vue au commissariat de Charleville-Mézières (Ardennes), dont il est sorti très éprouvé.

>>> Marches en mémoire des victimes des attentats : suivez notre direct.

Dans une interview à l'AFP, le jeune homme condamne l'attentat contre Charlie Hebdo, dont son beau-frère Chérif Kouachi est l'un des auteurs. "Nous avons des rapports assez lointains", explique-t-il, se disant "sidéré, complètement dépassé par les événements" : "Cet attentat, c'est l'horreur, c'est un crime horrible, et je pense aux victimes et à leurs familles."

"On a jeté en pâture mon nom"

Inconnu des services de police, Mourad Hamyd a été remis en liberté vendredi soir. "Je suis sous le choc, on a dit des choses horribles et fausses sur moi dans les réseaux sociaux alors que je suis un lycéen normal qui vit tranquillement avec ses parents", assure-t-il. Après la diffusion de son nom dans les médias, ses camarades se sont mobilisés sur la toile, avec le hashtag #MouradHamydInnocent, raconte Streetpress.

"On a jeté en pâture mon nom sans vérifications, en me mêlant à ces crimes barbares", dénonce à présent Mourad Hamyd. L'élève de terminale ES, qui souhaite suivre des études de médecine, espère désormais que cet épisode "n'entachera pas [son] avenir".

Le jeune homme espère retomber dans l'anonymat

D'après Mourad Hamyd, Chérif, le cadet des deux frères Kouachi, qui a épousé sa sœur, vivait en région parisienne et ne venait que très rarement dans les Ardennes. L'épouse, interpellée mercredi soir par les enquêteurs, est sortie de garde à vue samedi. "Je suis sûre qu'elle est aussi innocente", confie un membre de la famille présent lors de l'entretien avec l'AFP.

La famille de Mourad Hamyd  sera présente dimanche après-midi lors d'un rassemblement en hommage aux victimes des attaques terroristes des derniers jours. Sans le jeune homme, qui doit se reposer, avant, espère-t-il, de retomber rapidement dans l'anonymat.

Vous êtes à nouveau en ligne