Attentats de Paris en janvier : deux personnes en garde à vue

Claude Hermant, membre de la mouvance identitaire impliqué dans un trafic d\'armes, le 8 octobre 2011 à Lille (Nord).
Claude Hermant, membre de la mouvance identitaire impliqué dans un trafic d'armes, le 8 octobre 2011 à Lille (Nord). (CITIZENSIDE / THIERRY THOREL / AFP)

Il s'agit de Claude Hermant, proche des milieux d'extrême droite du nord de la France, et de sa compagne.

Un homme et une femme ont été placés en garde à vue, mardi 15 décembre, dans le cadre de l'enquête sur les attentats commis en janvier à Paris, selon des sources concordantes citées par l'AFP, qui confirment une information de BFMTV. Il s'agit de Claude Hermant, proche des milieux d'extrême droite du nord de la France, et de sa compagne, précise le parquet de Lille.

Les enquêteurs les interrogent car des armes retrouvées dans l'arsenal d'Amedy Coulibaly, le tueur de l'Hyper Cacher, avaient transité par une société gérée par la compagne de Claude Hermant. Ce dernier se trouve en détention, également dans une affaire de trafic d'armes en bande organisée dans la région lilloise.

Tout lien réfuté avec Amedy Coulibaly

Employé d'une friterie, cet ancien mercenaire – il a combattu au Congo, en Angola et en Croatie – remilitarisait depuis quelques années des armes neutralisées d'Europe de l'Est, avant de les revendre. Il travaillait notamment avec un trafiquant de Charleroi (Belgique), où Amedy Coulibaly a acheté ses armes. 

Les enquêteurs soupçonnent donc un lien, même indirect, entre les deux affaires, depuis le début du mois de mai, selon La Voix du Nord. A cette période, son avocat, contacté par francetv info, avait réfuté tout lien avec l'auteur de la sanglante prise d'otages du 9 janvier. Selon un article du Monde (pour abonnés) publié le 7 novembre, il se "mure dans le silence".

Vous êtes à nouveau en ligne