Attaque à Villejuif : le parquet antiterroriste se saisit de l'enquête

L'assaillant présumé s'était converti à l'Islam et a crié "Allah akbar" avant d'attaquer des passants. Des signes de radicalisation que va étudier le parquet.

Nathan C., l'assaillant de Villejuif (Val-de-Marne) avait-il prémédité son acte ? Les enquêteurs semblent penser que oui dorénavant. Ils ont découvert que son appartement avait été vidé quelques heures avant son passage à l'acte. Il avait laissé un message troublant également. "Une lettre qui peut être considérée, non pas comme une lettre d'allégeance, mais une lettre testamentaire, avec des répétitions assez caractéristiques qui s'autoflagelle et qui va peut-être vers le grand saut", a révélé Philippe Bugeaud, directeur adjoint de la Police judiciaire de Paris.

Passé psychiatrique lourd

Ils ont retrouvé aussi un Coran et des ouvrages qui pourraient être considérés comme salafistes. Il a crié "Allah akbar" dans sa course meurtrière, tué un homme et blessé deux femmes, mais a laissé la vie sauve à un passant se disant musulman. Sa radicalisation se profilant, le parquet antiterroriste a décidé de se saisir du dossier. Le jeune homme souffrait néanmoins de troubles psychiatriques depuis l'âge de 5 ans et avait été hospitalisé à de nombreuses reprises. Raison pour laquelle les enquêteurs restent prudents. Pour le moment, aucune complicité n'a été prouvée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne