Terrorisme : l'enquête à Strasbourg

France 3

Neuf minutes de terreur, dans la soirée du samedi 14 mai, dans un quartier très fréquenté de Paris. Un jeune homme a tué, et a blessé quatre personnes au couteau. D'origine tchétchène, il était fiché S. La police tente de trouver d'éventuels complices.

Dans une vidéo que France 3 n'a pas voulu diffuser,  Khamzat Azimov prête allégeance au groupe Etat Islamique. Les enquêteurs s'intéressent désormais à l'entourage de l'assaillant. Ils ont arrêté hier l'un de ses amis, Akim. Comme Khamzat Azimov, il est originaire de Tchétchénie. Les deux hommes, âgés de 20 ans, étaient scolarisés dans le même lycée de Strasbourg (Bas-Rhin).

Khamzat Azimov n'avez éveillé aucun soupçon de son entourage

Pour tous ceux qui les ont connus, c'est bien le profil d'Akim qui inquiétait le plus. "Ce n'était pas quelqu'un qui sortait ou qui allait écouter de la musique comme tout le monde. Il m'intriguait et ne me rassurait pas du tout", raconte à visage découvert une jeune étudiante. À l'inverse, Khamzat Azimov n'avez éveillé aucun soupçon de son entourage. "Jamais je n'aurais imaginé qu'un garçon comme lui fasse ça. Quelqu'un ou quelque chose a dû l'influencer", raconte une ancienne camarade de l'assaillant.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne