VIDÉO. "La piste de l’attaque terroriste n’est pas écartée mais ce n’est pas parce qu’on est musulman qu’on est terroriste", affirme Sibeth Ndiaye

franceinfo

Invitée de franceinfo, la porte-parole du gouvernement est revenue sur l'attaque au couteau qui a fait 4 morts à la préfecture de police de Paris, jeudi 3 octobre. "L’enquête doit se poursuivre", a-t-elle expliqué. 

"Ce n'est pas parce qu'on est musulman qu'on est terroriste", a déclaré vendredi 4 octobre sur franceinfo la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye, après l'attaque au couteau qui a fait 4 morts à la préfecture de police de Paris. Selon les informations recueillies par franceinfo, l'assaillant s'était converti à l'islam en 2017. Aucun lien n'est établi entre sa conversion et son acte, précisent nos sources.

"Les faits doivent être regardés avec précision"

"Nous n’avons pas d’indication sur une radicalisation éventuelle de l’auteur de ces assassinats" a insisté la porte-parole du gouvernement. "L’enquête doit se poursuivre" a-t-elle dit avant de rappeler que "la piste terroriste n'est évidemment pas écartée. Le fait qu'on se convertisse à l'Islam n'est pas un signe automatique de radicalisation, les faits doivent être regardés avec précision".

Avant que ces services enquêteurs ne nous donnent des informations tangibles et qui ne sont pas des élucubrations sur les réseaux sociaux, je ne me prononcerai pas.

Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement

sur franceinfo

Sibeth Ndiaye a souhaité adresser ses condoléances aux proches des victimes et à leurs familles : "C’est un drame terrible. Le président de la République a eu beaucoup d'échanges avec des personnels de la préfecture qui étaient vraiment traumatisés par l'événement auquel ils avaient dû faire face".

Vous êtes à nouveau en ligne