Attaque au couteau à Paris : "toute la responsabilité" revient à la France, selon le dirigeant tchétchène

Le dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov assiste à l\'investiture de Vladimir Poutine au Kremlin (Moscou, Russie), le 7 mai 2018.
Le dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov assiste à l'investiture de Vladimir Poutine au Kremlin (Moscou, Russie), le 7 mai 2018. (SERGEY SAVOSTYANOV / POOL / RUSSIAN PRESIDENTIAL PRESS OFFICE / AFP)

L'auteur "n'a fait que naître en Tchétchénie, mais il a grandi et a formé sa personnalité, ses opinions et ses convictions au sein de la société française", a déclaré Ramzan Kadyrov.

"Toute la responsabilité" de l'attaque au couteau ayant visé des passants à Paris samedi 12 mai revient à la France. C'est ce qu'a annoncé, dimanche 13 mai, Ramzan Kadyrov, le dirigeant de la Tchétchénie, une République russe du Caucase d'où était originaire l'assaillant présumé.

> Suivez en direct l'évolution de l'enquête au lendemain de l'attaque

Alors que le gouvernement français a identifié l'auteur de l'attaque comme étant un jeune homme nommé Khamzat Azimov, Ramzan Kadyrov parle d'un certain Hassan Azimov, un jeune homme originaire de Tchétchénie qui a obtenu un passeport russe à l'âge de 14 ans avant d'avoir la nationalité française à l'âge de 20 ans.

"Il a grandi et a formé ses opinons au sein de la société française"

"Sachant cela, je considère important de faire remarquer que toute la responsabilité pour le fait qu'Hassan Azimov a décidé d'emprunter la voie de la criminalité revient entièrement aux autorités françaises", a déclaré le dirigeant sur la messagerie Telegram. "Il n'a fait que naître en Tchétchénie, mais il a grandi et a formé sa personnalité, ses opinons et ses convictions au sein de la société française", a-t-il poursuivi.

Je suis sûr que s'il avait passé son enfance et son adolescence en Tchétchénie, le sort d'Hassan aurait été différent.Ramzan Kadyrov

Vous êtes à nouveau en ligne