Attentat à Marseille : les familles des victimes attaquent l'État

FRANCE 3

En octobre 2017, deux jeunes femmes ont été tuées sur le parvis de la gare de Marseille-Saint-Charles (Bouches-du-Rhône). Les parents des victimes attaquent l'État en justice.

Cet attentat aurait-il pu être évité ? En octobre 2017, Laura et Mauranne, deux jeunes cousines, ont été tuées sur le parvis de la gare de Marseille-Saint-Charles (Bouches-du-Rhône). Les familles des victimes attaquent l'État en justice. Le terroriste, auteur des faits, avait été interpellé par la police deux jours avant le drame pour vol à l'étalage commis au sein du centre commercial de La Part-Dieu, à Lyon (Rhône).

"Nous voulons que ça n'arrive plus jamais"

Ahmed Hanachi était en situation irrégulière. Il était connu des services de police sous sept identités différentes et aurait dû être placé en centre de rétention. Dominique Harel, le père de Mauranne, réclame que justice soit faite. "Nous voulons que ça n'arrive plus jamais, que ceux qui ont des enfants ne vivent pas ce qu'on vit. On veut simplement qu'il n'y ait plus jamais ça ou en tout cas, l'éviter. C'était largement évitable, quand c'est possible évidemment", confie-t-il, désabusé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne