Attaque à Marseille : pourquoi l'attaquant a-t-il été remis en liberté avant le drame ?

Cette vidéo n'est plus disponible

La remise en liberté de l'assaillant de la gare Saint-Charles à Marseille, interpellé à sept reprises avant le drame, pose question.

Le recueillement d'abord. Une minute de silence en mémoire des victimes de Marseille. Puis, dans l'hémicycle, la politique reprend ses droits. "Comment pouvez-vous justifier qu'un étranger en situation irrégulière, interpellé à sept reprises, notamment deux jours avant le drame, n'ait pas été placé en rétention administrative ?, a interpellé Guy Teissier, député LR des Bouches-du-Rhône. 

"Une défaillance majeure"

Alors que le Premier ministre botte en touche, la droite pointe un dysfonctionnement grave : "Ce qui s'est passé est extraordinairement grave, et traduit une défaillance majeure de la chaine administrative et judiciaire", estime Eric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes. La droite réclame un cadre légal plus dur vis-à-vis des personnes en situation irrégulière. La gauche souligne le manque de moyens. "La réalité, c'est que les moyens dont disposent les forces de l'ordre, les préfectures, sont nettement insuffisants par rapport aux problèmes que nous connaissons aujourd'hui", explique Olivier Faure, député Nouvelle Gauche de Seine-et-Marne. 48 heures après l'attentat de Marseille, beaucoup de questions demeurent sans réponses.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne