Violences : François Hollande cherche l'apaisement

FRANCE 2

De nouveaux incidents ont eu lieu dans la nuit de lundi 13 à mardi 14 février dans plusieurs communes de Seine-Saint-Denis, suite au viol présumé de Théo lors d'une interpellation, jeudi 2 février dernier. Mardi matin, le chef de l'État François Hollande s'est rendu à Aubervilliers dans un souci d'apaisement.

François Hollande est arrivé mardi matin à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), en évitant d'amener avec lui un dispositif de sécurité trop important. Une volonté de calmer le jeu de la part du président de la République, après une semaine marquée par de nombreux incidents consécutifs au viol présumé d'un jeune homme à Aulnay-sous-Bois, lors de son interpellation par quatre policiers le jeudi 2 février dernier.

Une visite organisée en urgence

Le chef de l'État a d'ailleurs pu entendre résonner des "Justice pour Théo" à son arrivée au cours d'une visite décidée en urgence par l'Élysée pour venir mettre l'accent sur les initiatives qui fonctionnent en banlieue. "Le respect, c'est celui qui est dû à ces jeunes quand ils sont contrôlés ou confrontés à des situations de violence. Le respect, c'est aussi celui des biens publics", a déclaré François Hollande lors d'une allocution sur place.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne