Arrestation violente de Théo : calme relatif à Aulnay-sous-Bois, mais des incidents ailleurs en Seine-Saint-Denis

Une voiture a été incendiée lors de heurts dans la cité des 3 000, à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), le 6 février 2017.
Une voiture a été incendiée lors de heurts dans la cité des 3 000, à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), le 6 février 2017. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Au moins 17 personnes ont été interpellées dans la nuit de mardi et mercredi. 

Pour la première fois depuis samedi, la nuit a été "globalement" calme à Aulnay-sous-Bois, après la violente arrestation de Théo par des policiers. Toutefois, des incidents ont eu lieu dans plusieurs communes de Seine-Saint-Denis, où 17 personnes ont été interpellées, indique la préfecture du département à franceinfo.

La victime appelle au calme

A Tremblay-en-France, une dizaine de personnes, dont plusieurs enfants, ont été intoxiquées au monoxyde de carbone après le jet d'un cocktail Molotov dans un bâtiment, relate une source policière à l'AFP, sans plus de précision. Leurs pronostics vitaux ne sont pas engagés. Un chauffeur de bus a également été légèrement blessé à l'occasion d'un jet d'objet incendiaire dans les environs de Clichy-sous-Bois. Le poste de police municipale de Tremblay-en-France a également été dégradé et de "nombreux" véhicules et poubelles avaient été incendiés "dans plusieurs villes"

Mardi, François Hollande s'est rendu au chevet de Théo à l'hôpital d'Aulnay-sous-Bois. Le jeune homme de 22 ans, victime d'un viol présumé lors de son arrestation, a appelé les jeunes de son quartier à ne "pas faire la guerre" et à "rester unis". Dans une allusion aux violences survenues dans la cité des 3 000, où des policiers menacés ont procédé à des tirs de sommation à balles réelles, il a dit vouloir retrouver sa ville "comme il l'avait laissée".