Aulnay-sous-Bois : Théo appelle au calme

FRANCE 3

Alors que François Hollande lui a rendu visite dans sa chambre d'hôpital, le jeune homme victime d'une interpellation très violente de la part de quatre policiers a tenu à appeler tout le monde à garder sa sérénité.

"Ma ville, je l'aime beaucoup. Et j'aimerais bien la retrouver comme je l'ai laissée, s'il vous plaît les gars. Ce n'est pas la guerre, soyez unis, j'ai confiance en la justice", c'est ainsi que Théo, hospitalisé après avoir subi les violences de quatre policiers lors de son interpellation samedi 5 février, s'est adressé à tous ceux qui pourraient être tentés de répondre à l'injustice par la violence.

Des craintes de contagion

Un appel au calme qui n'a cependant pas été entendu hors d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), puisque des incidents ont éclaté dans la nuit de mardi à mercredi dans des communes voisines comme Sevran ou Tremblay-en-France. Le maire (LR) d'Aulnay-sous-Bois, Bruno Beschizza, craint une contagion : "On a aujourd'hui des touristes de la violence urbaine, et cela vient de toutes les villes", a-t-il déclaré sur le plateau de Franceinfo.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne