Affaire Théo : au moins seize lycées parisiens bloqués

Des échauffourées ont éclaté devant le lycée Voltaire, dans le 11e arrondissement de Paris, le 23 février 2017. 
Des échauffourées ont éclaté devant le lycée Voltaire, dans le 11e arrondissement de Paris, le 23 février 2017.  (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Au moins seize établissements sont touchés par ce mouvement lancé sur les réseaux sociaux pour protester contre les violences policières. 

L'appel au blocage des lycées a été lancé sur Facebook avec le mot-dièse #blocuspourTheo, victime présumée d'un viol à la matraque lors d'une interpellation, à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), début février. Seize lycées parisiens étaient bloqués, jeudi 23 février, à 11 heures, selon le rectorat de Paris, contacté par franceinfo. Et douze établissements sont également perturbés. 

Les entrées des seize lycées sont fermées ; par conséquent, aucun cours n'est assuré. Des poubelles ont été entassées et plusieurs d'entre elles ont été incendiées, notamment devant les lycées Voltaire et Racine (dans le 11e arrondissement), entraînant l'intervention des pompiers.

Neuf lycéens placés en garde à vue mercredi dans les Hauts-de-Seine

Un rassemblement, non-autorisée, est prévu en fin de matinée place de la Nation à Paris. "Toute incitation ou participation à un attroupement non déclaré engage votre responsabilité morale et juridique", avertit la préfecture de police de Paris sur Twitter. Elle met en garde les lycéens contre les "casseurs qui pourraient s'immiscer au sein de cet attroupement dans le but de commettre des dégradations".

Neuf lycéens ont été placés en garde à vue mercredi après des incidents survenus lors d'un rassemblement contre les violences policières devant un lycée à Clichy (Hauts-de-Seine), selon une source policière.

Vous êtes à nouveau en ligne