Affaire Théo

Quatre policiers, accusés d'avoir blessé un jeune homme de 22 ans à coups de matraque jeudi lors d'une interpellation qui "choqué" la Cité des 3 000 à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), seront présentés dimanche 5 février à un juge de Bobigny, où une information judiciaire pour violences en réunion a été ouverte.

Le parquet a confié à un juge d'instruction une enquête pour "violences volontaires avec arme par personnes dépositaires de l'autorité publique" à l'encontre des quatre fonctionnaires, soupçonnés au départ de "viol en réunion".

Jeudi, vers 17H00, ce jeune habitant d'Aulnay avait fait l'objet d'une "interpellation musclée" après qu'une opération de "contrôle" a dégénéré, selon une source proche de l'enquête.

La scène de l'interpellation, filmée par la vidéosurveillance de la police municipale et des témoins, montre notamment un policier "porter un coup de matraque horizontal au niveau des fesses" du jeune homme, après que son "pantalon a glissé tout seul", selon cette source, qui explique ainsi la requalification des accusations en "violences volontaires".

Gravement blessé au niveau de la zone rectale, le jeune homme était toujours hospitalisé dimanche, après avoir été opéré. Il déclaré que l'un des policiers lui avait introduit volontairement sa matraque dans l'anus.

Lors de son hospitalisation jeudi à l'hôpital Robert Ballanger d'Aulnay, un médecin a notamment diagnostiqué "une plaie longitudinale du canal anal" et une "section du muscle sphinctérien", et lui a prescrit 60 jours d'incapacité totale de travail (ITT), selon la source proche de l'enquête.
plus
Theo Luhaka durant une manifestation, le 28 octobre 2017, à Bobigny (Seine-Saint-Denis).

Aulnay-sous-Bois : Théo Luhaka et plusieurs membres de sa famille placés en garde à vue pour des soupçons d'escroquerie

Le palais de justice de Bobigny (Seine-Saint-Denis) où a lieu la confrontation entre Théo et trois policiers.

Seine-Saint-Denis : une confrontation en cours entre Théo et trois policiers, dont celui mis en examen pour viol

Affaire Théo : cette expertise médicale ne va pas atténuer "le fait qu'il a reçu un coup qui a entraîné des lésions extrêmement graves", réagit l'avocat du jeune homme

La cité des 3 000 à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), où a eu lieu l\'interpellation de Théo, le 2 février 2017.

INFO FRANCE INTER. Affaire Théo : une expertise médicale conclut que le jeune homme n'a pas été violé

Des agents de police le 3 février 2018 à Vincennes.

"Les flics parlaient avec les jeunes du quartier" : les habitants d'Aulnay-sous-Bois se souviennent de la police de proximité

theo

VIDEO. Affaire Théo : un an après son intervention controversée, "c'est toujours difficile"

Des manifestations avaient eu lieu en février 2017 après la violente interpellation de Théo à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Affaire Théo : le jour d'après, à Aulnay-sous-Bois

La couverture du livre Paroles de flics

La police de sécurité du quotidien "très attendue par des policiers très dubitatifs"

Théo Luhaka lors d\'un rassemblement contre les violences policières, à Bobigny (Seine-Saint-Denis), le 28 octobre 2017. 

Affaire Théo : une vidéo révèle les images de l'arrestation

Théo Luhaka lors d\'un rassemblement contre les violences policières, à Bobigny (Seine-Saint-Denis), le 28 octobre 2017. 

VIDEO. Affaire Théo : les images de vidéosurveillance montrent l'interpellation du jeune homme

\"Théo\", victime d\'une interpellation brutale à Aulnay-sous-Bois le 2 février, quitte le tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis) le 3 mars 2017 après avoir été entendu par la justice.

Affaire Théo : ce que montrent les images inédites d'une caméra de surveillance

Théo s\'exprime lors d\'une manifestation de soutien, neuf mois après son interpellation brutale par quatre policiers, mis en examen. 

Bobigny : Entre 200 et 300 personnes rassemblées devant le tribunal pour réclamer "justice pour Théo"

Des manifestations avaient eu lieu en février 2017 après la violente interpellation de Théo à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Seine-Saint-Denis : neuf mois après sa violente interpellation, Théo "va mieux" mais le "combat continue"

François Hollande a rencontré le jeune Théo à l\'hôpital d\'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), le 7 février 2017. 

Quatre mois après sa violente interpellation, Théo se sent "comme sur un parking, en attente"

Une patrouille de la BST de Metz sur le terrain.

RECIT FRANCEINFO. Affaire Théo : plongée dans le quotidien des policiers d'une brigade spécialisée de terrain

Place de l\'église Saint-Sever à Rouen (Seine-Maritime), le 4 août 2004. (Photo d\'illustration)

Affaire Théo : deux manifestations à Rouen, dont une dispersée par les forces de l'ordre avec trois interpellations

François Hollande a rencontré le jeune Théo à l\'hôpital d\'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), le 7 février 2017. 

Interpellation violente à Aulnay-sous-Bois : le jeune Théo a été auditionné par le juge

Barricades devant le lycée Arago, à Paris, en soutien à Théo, le 23 février 2017.

Affaire Théo : une dizaine de lycées bloqués en région parisienne

Un policier arbore une caméra-piéton, le 2 mars 2016, à Calais(Pas-de-Calais). 

Forces de l'ordre équipées de caméras-piétons : "Ça protège les policiers, mais pas les citoyens"

Le candidat socialiste à la présidentielle, Benoît Hamon, à la Mutualité française, à Paris, le 27 février 2017. 

Affaire Théo : Benoît Hamon propose une "prime spécifique" pour les policiers en zone de sécurité prioritaire

Une manifestation en soutien à Théo, le 6 février 2017, dans la citée des 3000 à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). 

Le rendez-vous du médiateur. Questions autour de l’affaire Théo

Alain Bauer aux Assises nationales de la recherche stratégique, le 21 novembre 2014.

Tensions après l'affaire Théo : "L'épicentre, Aulnay-sous-Bois, est beaucoup plus calme que les répliques ici où là"

Des lycéens manifestent près du lycée Voltaire, dans le 11e arrondissement à Paris, en soutien à Théo, jeudi 23 février.

DIRECT. Affaire Théo : 11 interpellations lors d'une manifestation de lycéens à Paris

Des manifestants sur la place de la Nation, à Paris, lors d\'une manifestation \"Vengeance pour Théo\", à Paris, le 23 février 2017.

VIDEO. A Paris, le rassemblement derrière la banderole "Vengeance pour Théo" se termine par des heurts avec la police

Des échauffourées ont éclaté devant le lycée Voltaire, dans le 11e arrondissement de Paris, le 23 février 2017. 

Affaire Théo : au moins seize lycées parisiens bloqués

Des policiers montent la garde devant le commissariat d\'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), lors d\'une manifestation au sujet de l\'affaire Théo, le 6 février 2017.

La police des polices saisie au sujet d'une autre interpellation violente à Aulnay-sous-Bois, trois jours avant celle de Théo

Capture d\'écran de la carte des supposées \"no-go zones\"publiée par le Geller Report, le 16 février 2017.

Le retour des no-go zones en France scandalise Twitter

La directrice de l\'Inspection générale de la police nationale, Marie-France Monéger-Guyomarc\'h, le 27 juillet 2016 à Paris.

"Personne ne nie que l'affaire Théo est épouvantable", se défend la patronne de la police des polices

Des policiers à Bobigny (Seine-Saint-Denis), le 11 février 2017.

Ce que l'on sait de l'affaire du policier municipal accusé de violences à Drancy

Une carte recensant de pseudo-émeutes en France, diffusée sur Twitter par une blogueuse américaine, le 16 février 2017.

"La violence se répand dans toute la France" : mais d'où sort cette pseudo-carte des "no go-zones" ?

1234567