Agression filmée d'une femme dans le métro parisien : l'individu placé en garde à vue, une enquête ouverte pour violences

Un métro vide à Paris le 6 janvier 2020.
Un métro vide à Paris le 6 janvier 2020. (HUGO PASSARELLO LUNA / HANS LUCAS / AFP)

Une vidéo de la scène postée sur les réseaux sociaux a poussé la RATP à réagir.

La scène, particulièrement violente, a été filmée par un passager sur la ligne 9 du métro entre deux stations du 16e arrondissement à Paris. Sur les images, largement relayées sur les réseaux sociaux, on voit une jeune femme au milieu d'une rame, interpellée et insultée par un individu. Alors qu'un homme tente de calmer la situation, la jeune femme fait mine d'ignorer les injures et lève les yeux au ciel. L'agresseur lui assène alors un violent coup au visage, avant de tenter de prendre la fuite.

Dani, qui a filmé la scène, explique à franceinfo que l'individu "s'en prenait déjà à d'autres filles dans la rame. Il y en a une qui a eu peur et qui est descendue du métro." A l'arrivée à la station La Muette, "il s'est focalisé sur elle. Je ne sais pas s'il était ivre ou s'il était drogué mais il avait l'air agressif." La RATP, qui confirme l'incident, survenu "mardi vers 14h30, sur la ligne 9 station Ranelagh", a indiqué à franceinfo que l'individu violent était en état d’ébriété. 

"Il est tombé, il pleurait et criait des insultes"

Après avoir frappé la jeune femme, l'assaillant a immédiatement pris la fuite. "L'ami de la victime s'est jeté à sa poursuite et a réussi à l'attraper. C'était très impressionnant, les gens dans le métro étaient tous choqués. Quelqu'un a déclenché le bouton d'alerte", raconte Dani, qui s'est alors emparé de la bombe lacrymogène qu'il garde sur lui. Alors que l'ami de la victime tente de maintenir l'agresseur, Dani décide d'intervenir. "Je l'ai aspergé avec ma bombe au poivre", nous explique-t-il, ce que le parquet ne confirme ni n'infirme pas. "Il est tombé au sol, il pleurait et criait des insultes. La jeune femme demandait en anglais à son ami de le lâcher", se rappelle Dani.

Le métro s'est arrêté à la station Ranelagh, où l'individu a finalement été interpellé par la police. Il a bien été placé en garde à vue à la suite des faits et une enquête a été ouverte pour "violences dans un moyen de transport collectif", a indiqué le parquet de Paris. Ce dernier précise que, pour l'instant, aucune plainte n'a été déposée. La RATP "condamne fermement cet acte de violence".

Vous êtes à nouveau en ligne