Agression d'un militant anti-mariage pour tous : la piste politique écartée

(Maxppp)

Un militant UMP, opposant au mariage homosexuel, a été agressé à Paris samedi matin. Une attaque qui a suscité l'indignation de nombreux opposants au mariage pour tous qui y voyaient un lien avec la mobilisation contre le texte et le climat "délétère". Selon les enquêteurs, il n'en est rien. Le motif de l'agression est "crapuleux" explique la police.

Dès l'agression de Samuel Lafont connue, de nombreux
messages de soutien sont apparus sur Twitter pour dénoncer cette attaque. Le
jeune homme de 25 ans, militant UMP, est en effet connu pour son opposition au
mariage homosexuel. Vendredi soir, il avait par exemple manifesté contre le
texte devant le Sénat.

De nombreux opposants au texte ont donc fait le lien entre
cette agression et son engagement contre la mariage. Christine Boutin a ainsi
déploré "la guerre civile que je craignais [est] en marche".

Les médias interpellés

De son côté, la Manif pour Tous a publié un communiqué pour
dénoncer cette "agression sauvage"
qui survient "quelques heures
après des appels lancés contre lui sur les réseaux sociaux" réclamant une
"réaction ferme" du gouvernement. France Info – comme d'autres médias
– a également été interpellé.

Un motif crapuleux

Sauf que cette agression – odieuse et condamnable – n'a, selon la police, aucun rapport avec les engagements politiques de
la victime. Selon les enquêteurs, le déclencheur de ce déchainement de violence
a été un "échange de mauvais regards". Samuel Lafont ne portait sur
lui aucun signe distinctif de son engagement politique ou associatif.

Reste que le jeune homme est toujours à l'hôpital. Il a été
roué de coups et a reçu plusieurs coups de couteau selon les caméras qui ont
filmé la scène. Les trois agresseurs présumés ont été interpellés samedi soir.