Agression d'un enseignant à Marseille : la communauté juive "accuse le choc"

FRANCE 2

A Marseille, entre l'agression d'un enseignant juif et les recommandations de ne pas porter la kippa, la communauté juive est choquée.

Hier, lundi 11 janvier, un adolescent a agressé à coups de machette un enseignant juif qui portait une kippa à Marseille (Bouches-du-Rhône). L'assaillant dit avoir agi au nom de l'organisation État islamique.

Ce mardi, Ambroise Bouleis rapporte que la communauté juive "accuse le choc". Les rues des quartiers juifs sont très peu fréquentées. "La gérante d'un supermarché cacher m'a confié que la fréquentation de son magasin avait beaucoup baissé aujourd'hui, au lendemain de l'agression", déclare le journaliste de France 2.

Certains évitent déjà de porter la kippa

A la sortie d'une synagogue, le reporter s'est entretenu avec plusieurs fidèles : "Eux sont partagés au sujet des recommandations du Consistoire d'arrêter de porter la kippa en public pour le moment."

"Les plus anciens sont catégoriques : ils disent qu'ils n'arrêteront pas de porter la kippa, qu'ils ne craignent rien. Souvent, les plus jeunes sont plus pragmatiques. Eux reconnaissent que leur sécurité est peut-être en jeu et bien souvent, ils disent qu'ils évitent déjà de porter la kippa en public, ou du moins qu'ils la dissimulent, sous une casquette par exemple", conclut Ambroise Bouleis.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne