Agression au nom de Daech : l'instituteur avait tout inventé

France 3

Dans une école d'Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, un instituteur avait affirmé avoir été agressé par une personne se revendiquant du groupe Etat islamique. Il s'agissait d'un mensonge.

Une école maternelle fermée, un dispositif policier impressionnant, le parquet antiterroriste saisi... Tout ça pour un mensonge. Un instituteur affirmait avoir été agressé ce lundi 14 décembre au cutter par un homme se revendiquant de l'organisation Etat islamique. Tout était inventé. Ce soir, les parents d'élèves sont bouleversés et scandalisés. '"C'est inacceptable", a dit l'une d'elles au micro de France  3.

Méfiance des policiers

Cette fausse agression avait semé l'effroi. La ministre de l'ÉEducation nationale s'était rendue immédiatement dans cette école d'Aubervilliers pour soutenir les parents et les enseignants. Mais dès le début de l'enquête, les policiers avaient affiché une très grande prudence. Dans l'après-midi, l'enseignant est revenu sur ses déclarations, avouant s'être lui-même mutilé et avoir inventé l'agression. L'homme de 45 ans travaillait depuis vingt ans dans cette école.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne