Affrontements dans le Val d'Oise après un décès suspect : une "bavure" pour le frère de la victime

(La façade du poste de police de Persan, dans le Val d'Oise, après des affrontements dans la nuit de mardi à mercredi © Benjamin Illy / Radio France)

Retour au calme après des affrontements dans le Val d'Oise entre les forces de l'ordre et des jeunes proches d'Adama, 24 ans, mort à la suite de son interpellation par la gendarmerie mardi.

Le calme est revenu dans le Val d'Oise après une nuit de tension entre les forces de l'ordre et les jeunes qui connaissaient Adama, 24 ans. Le décès du jeune homme, qui aurait été victime d'un malaise, a été constaté après son interpellation par la gendarmerie mardi après-midi.

 

Persan-Beaumont - Le reportage de Benjamin Illy
--'--
--'--
 

Toute la soirée, des affrontements ont eu lieu et six gendarmes ont été légèrement blessés. Des feux ont été allumés aux quatre coins du quartier. Les jeunes ont exprimé leur colère, leur chagrin et leur sentiment d'injustice comme Youssouf, le petit frère d'Adama et de Bagui, qui ont été arrêtés par les gendarmes.

Apparemment mon frère a été interpellé pour extorsion de fonds. Mais ce n'était pas lui.

"Je comprends cette réaction C'est une bavure policière, ça ne doit pas se passer comme ça, s'exclame Youssouf." "C'est pas un délinquant , poursuit le jeune homme. C'est quelqu'un de très bien. Apparemment mon frère a été interpellé pour extorsion de fonds. Mais ce n'était pas lui. Les gendarmes ont dit que c'était Bagui qui était retenu pour extorsion de fond, mais ils l'ont ressorti hier à minuit ."

Deux enquêtes ouvertes par la section de recherche et par l'inspection générale de la gendarmerie

Youssouf explique avoir demandé aux gendarmes les motifs de l'arrestation de son frère. Ces derniers lui auraient répondu "On sait pas, parce qu'il a couru ". Bagui, relâché par les policiers, a vu le corps de son frère Adama dans la gendarmerie.

"Je suis passé devant son corps et ils m'ont dit qu'ils étaient en train de le réanimer. Quand ils nous ont arrêtés, Adama était vivant, il avait même plus la pêche que moi. Et arrivé à la gendarmerie, je vois le corps de mon frère en train de giser sur le parking. Il est mort le jour de son anniversaire. Les gendarmes ont dit qu'il était en train de simuler. Un gendarme qui avait du sang sur le t-shirt a dit ça."

Deux enquêtes ont été ouvertes par la section de recherche et par l'inspection générale de la gendarmerie pour éclairer les circonstances de la mort d'Adama.

A LIRE AUSSI ►►►Violences à Beaumont-sur-Oise : "très choqués", les habitants veulent "savoir"