Qui a dérobé en masse des explosifs à l'armée française ?

FRANCE 3

Plus de 150 explosifs ont été dérobés sur le site militaire de Miramas. Plusieurs enquêtes sont ouvertes.

Ce mardi 7 juillet, l'incompréhension règne après le vol constaté sur le site militaire de Miramas (Bouches-du-Rhône). Dans la nuit de dimanche à lundi, des individus ont pénétré sur le site de 200 hectares en découpant le grillage. Ils ont visité huit ou neuf baraquements et sont repartis avec un butin inquiétant.

Au total, les malfaiteurs ont dérobé plus de 150 explosifs, des pains de plastic et une quarantaine de grenades. Pour l'heure, on ignore si ce vol est l'oeuvre de terroristes ou du grand banditisme.

"Ils avaient des renseignements"

Il pourrait y avoir eu un défaut de surveillance. Au micro de France 3, Jean-Marc Tanguy, journaliste spécialiste défense, émet une autre hypothèse : "Il y a eu un vrai travail de préparation. (...) Manifestement, ils avaient des renseignements qu'ils ont eux-même acquis par une observation sur le site (...) ou alors parce qu'ils avaient des complices".

Plusieurs enquêtes sont ouvertes. Le ministère de la Défense a demandé une évaluation de la protection des sites militaires où des munitions sont stockées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne